Défense
Le Mistral prépare sa première mission Jeanne d'Arc

Actualité

Le Mistral prépare sa première mission Jeanne d'Arc

Défense

Après le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre cette année, c'est son jumeau, le Mistral, qui assurera en 2011 la seconde mission Jeanne d'Arc. Depuis le 20 septembre, le Mistral connait un arrêt technique majeur à Toulon. Sorti de cale sèche la semaine dernière, le bâtiment sera de nouveau opérationnel mi-janvier. Au cours de ce chantier, le poste de commandement, d'une surface de plus de 800 m2, a été légèrement modifié, avec de nouvelles cloisons internes courant jusqu'au plafond, de manière à améliorer l'insonorisation. L'espace, qui servira aux états-majors embarqués, sera donc mieux adapté pour recevoir des salles de classe. En février, le BPC gagnera Brest, où il embarquera plus de 100 d'officiers-élèves français et étrangers. Puis, accompagné de la frégate Georges Leygues, il reviendra en Méditerranée et mettra le cap sur l'océan Indien. Le déploiement, d'une durée de quatre mois, a un double objectif. Il permet de former à la mer, dans un contexte interallié et sur un bâtiment moderne, les élèves-officiers. Dans le même temps, la mission Jeanne d'Arc permet à la France de pré-positionner des navires et des éléments de l'armée de Terre dans l'arc de crise défini par le Livre Blanc de 2008.
Le missions Jeanne d'Arc permet, notamment, d'assurer la succession de la formation à la mer dont fut chargé, entrev 1964 et 2010, le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, désarmé cet été.

Le Mistral à Toulon  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le Mistral à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Marine nationale