Défense
Le Mistral sur la route du retour vers la métropole

Actualité

Le Mistral sur la route du retour vers la métropole

Défense

Au terme d'un long déploiement jusqu'en Asie, le bâtiment de projection et de commandement Mistral va bientôt rejoindre la Méditerranée, après avoir traversé le canal de Suez. Mardi, le BPC a franchi le détroit de Bab el Mandeb, qui sépare l'océan Indien de la mer Rouge. Afin d'assurer la protection du grand bâtiment porte-hélicoptères dans cette zone sensible, la frégate Surcouf, déployée au sein de la TF150, a escorté le Mistral.
Au cours de sa mission, qui l'a conduit jusqu'au Japon, le Mistral avait été dérouté, le mois dernier, afin de porter assistance aux populations birmanes sinistrées par le cyclone Nargis. Le navire, qui avait chargé 1000 tonnes de fret humanitaire en Inde, s'était ensuite positionné devant le détroit de l'Irrawaddy, zone la plus touchée par la catastrophe. Toutefois, devant l'intransigeance de la junte militaire, refusant l'accès à ses eaux des bâtiments militaires étrangers, le Mistral avait été contraint d'aller décharger son aide en Thaïlande, où elle fut prise en charge pour être acheminée en Birmanie.
Livré en 2006 par DCNS, le Mistral mesure 199 mètres de long pour un déplacement de 21.500 tonnes en charge. Extrêmement polyvalent, il peut assurer des missions d'assaut contre la terre, d'évacuation de ressortissants ou d'aide humanitaire. Capable d'assurer le commandement d'une opération interarmées et interalliée, il peut embarquer 16 hélicoptères lourds, 4 chalands de débarquement, 70 véhicules et 450 soldats.
La Marine nationale dispose, pour l'heure, de deux unités de ce type, les Mistral et Tonnerre. Le Livre Blanc sur la Défense, publié cette semaine, fixe à quatre le nombre de BPC dont la France doit disposer à l'horizon 2020.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française