Défense
Le Monge, maillon de la force nucléaire française

Reportage

Le Monge, maillon de la force nucléaire française

Défense

Loin d'être le plus connu, le Monge est le deuxième plus grand navire militaire de la Marine nationale. Livré en 1992 par les chantiers de Saint-Nazaire, le bâtiment d’essais et de mesure, basé à Brest, mesure 225.6 mètres de long pour 24.8 mètres de large, son déplacement atteignant de 21.400 tonnes en charge. Et il se remarque de loin avec ses immenses paraboles.

Vous voulez énerver le commandant ? Commencez par lui demander si son navire sert à faire du renseignement. « Pas du tout ! ». La mission prioritaire du Monge repose sur les essais en vol des missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS) et air-sol nucléaires de la force de dissuasion française. En clair, au recueil des données lors des essais de tir de missiles nucléaires par les sous-marins et les avions de chasse de l’aéronautique navale et de l’armée de l’Air. « Et l'on ne regarde que nos propres missiles », assure le capitaine de vaisseau Rémi de Monteville. Le Monge est capable de recueillir toutes sortes de données dans la course des missiles, de leur phase de rentrée atmosphérique à leur point d'impact, dans un endroit tenu secret, dans une zone maritime dégagée. Pas de charge nucléaire évidemment, lors de ce tir, mais un vecteur, de la taille d'une fusée : 12 mètres et 56 tonnes pour le nouveau M51 mis en œuvre par les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la Force océanique stratégique. 

 

L'interview du commandant (© : LE TELEGRAMME) 

 

Dans la zone

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française