Défense
Le Monge remorqué à Brest suite à une avarie

Actualité

Le Monge remorqué à Brest suite à une avarie

Défense

Le 27 septembre, lors de ses essais de fin d’arrêt technique, le bâtiment d’essais et de mesure Monge s’est retrouvé en avarie de propulsion au large de Brest. Le navire, qui avait notamment conduit des tests de navigation à pleine puissance, se trouvait alors à moins de 10 milles du phare des Pierres Noires, dérivant vers le nord. Compte tenu de la proximité des récifs et de la forte prise au vent offerte par les imposantes superstructures du BEM, il a été rapidement décidé de dépêcher l’Abeille Bourbon pour lui porter assistance. Le remorqueur a pris en charge le Monge, qu’il a tracté jusqu’à Brest, où les réparations nécessaires ont été entreprises. Une opération qui n’a pas posé de problème particulier, l’Abeille Bourbon s’étant déjà entrainée à remorquer le BEM, qui avec ses 225 mètres de long et 21.000 tonnes de déplacement en charge, est la plus grande unité de la Marine nationale après le porte-avions Charles de Gaulle.

 

Le Monge (© : MICHEL FLOCH)

Le Monge (© : MICHEL FLOCH) 

 

Ce type d’avarie n’est pas rare, surtout à l’issue d’un important arrêt technique, rappelle-t-on à la préfecture maritime de l’Atlantique, où l’on précise que cet évènement ne devrait avoir aucune incidence sur le programme opérationnel du bâtiment.

Ce dernier, comme nous l’évoquions en juillet à l’occasion de la sortie de cale sèche du Téméraire, comprendra notamment, dans les mois qui viennent, le suivi d’un tir de missile M51 à l’issue de la refonte du sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE). Une opération qui ne devrait pas se dérouler avant le début d’année prochaine.

- Voir le reportage du Télégramme sur le BEM Monge

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française