Défense
Le MV-22 Osprey malmène les ponts d'envol de l'US Navy

Actualité

Le MV-22 Osprey malmène les ponts d'envol de l'US Navy

Défense

Mis en service en 2001, le convertible américain MV-22 Osprey pose quelques soucis d'usure aux ponts d'envol des bâtiments de l'US Navy depuis lesquels il est mis en oeuvre. En cause, l'impact prolongé des gaz brûlants qui s'échappent de ses deux turbopropulseurs. « Lors des phases d'avant-vol (qui peuvent durer plus d'une heure), ses moteurs systématiquement allumés sont placés en position verticale, laissant les gaz chauds s'échapper vers le bas. Il en résulte alors des dégâts localisés non seulement sur le pont du navire, mais aussi sur les structures métalliques se trouvant juste en dessous », explique le magazine Air & Cosmos (*). L'US Navy, qui a réalisé une étude sur le sujet, estime que la durée de vie théorique de certaines zones des ponts d'envol pourrait être réduite de 40%. L'inquiétude est d'autant plus vive que les porte-hélicoptères d'assaut (LHD) américains doivent déployer, à partir de 2012, l'avion à décollage court et appontage vertical F-35 B, destiné à l'US Marine Corps. Avec le F-35, les ponts d'envol seront moins longtemps exposés, mais ils le seront sur des surfaces plus importantes et, surtout, seront soumis à des températures encore plus importantes (800 degrés et plus).
Des solutions sont actuellement à l'étude, par exemple en ajoutant un revêtement spécial sur les ponts. Les résultats d'un appel à propositions doivent être remis en janvier, l'objectif étant de débuter les travaux vers 2014.
_____________________________________________

(*) Voir le site Internet d'Air&Cosmos

US Navy / USCG