Marine Marchande

Actualité

Le Napoléon Bonaparte n’est pas prêt de reprendre la mer

Les opérations de renflouement du Napoléon Bonaparte se poursuivent à Marseille. Le ferry de la SNCM a été gravement endommagé dans la nuit du 27 au 28 octobre lorsqu’en pleine tempête, il a rompu ses amarres et est venu heurter un quai. Après avoir accusé une gîte de plus de 10 degrés sur tribord, deux compartiments étanches étant inondés, le navire s’est stabilisé lundi, l’arrière reposant finalement sur le fond du port. Le Napoléon Bonaparte s’est donc redressé mais sa poupe a littéralement coulé, offrant un spectacle assez impressionnant. Après une investigation des plongeurs dimanche pour déterminer l’état de la coque, les opérations de colmatage ont été menées à bien hier soir. La société marseillaise ECTM a été chargée par la SNCM de souder des plaques de tôles sur les brèches. Le pompage, qui durera plus de 24 heures, a donc débuté ce matin, une opération pour laquelle DCNS et le Bureau Veritas viennent en soutien de la compagnie, notamment pour les calculs de stabilité. Des barrages flottants ont été installés autour du Napoléon Bonaparte. Les soutes à combustible ne sont pas touchées mais les opérations de pompage pourraient entrainer le rejet d’eau souillée, notamment par les résidus présents dans les machines. L’objectif de la compagnie est de conduire le navire dans la forme 9, mais ce transfert ne sera pas possible avant le nouveau coup de vent annoncé la nuit prochaine sur la région (moins important toutefois que la tempête de dimanche dernier).

 

 

 

 

 

Les dégâts, qui devront être déterminés avec exactitude, s’annoncent déjà particulièrement importants. Les compartiments machines sont en effet submergés, ce qui devrait aboutir à la perte des moteurs et groupes électrogènes. Plusieurs ponts sont par ailleurs noyés et il conviendra de voir si les hélices et les lignes d’arbres ont été touchées, tout en déterminant les conséquences des efforts consentis par la structure du navire. Malgré tout, il semble relativement peu probable que le ferry soit déclaré en perte totale. En revanche, sa réparation sera très coûteuse et prendra du temps. Arrêté depuis le 30 septembre pour la saison hivernale, le Napoléon Bonaparte ne reprendra évidemment pas du service pour les vacances de Noël, comme prévu initialement. Cette période n’étant pas la plus importante en termes d’affluence, la SNCM pourra jouer sur le reste de sa flotte pour assurer son service. La situation sera en revanche beaucoup plus délicate si le Napoléon Bonaparte n’est pas réparé d’ici le printemps et le début de la haute saison. Le passage en cale sèche du navire et les expertises qui y seront menées permettront de connaître avec exactitude l’étendue des dégâts et de déterminer la nature comme le délai des réparations.

Construit par les chantiers de Saint-Nazaire et entré en service en 1996, le Napoléon Bonaparte mesure 172 mètres de long pour 30.4 mètres de large. Ce navire de 43.000 tonneaux, capable d’atteindre 24 nœuds, est armé lorsqu’il est exploité par un équipage de près de 200 personnes. Sa capacité est de 2460 passagers et 700 voitures.

Corsica Linea (ex-SNCM) Port de Marseille