Marine Marchande

Actualité

Le Napoléon Bonaparte prêt à être renfloué

Marine Marchande

En charge du renflouement du Napoléon Bonaparte, la société néerlandaise Svitzer, filiale du groupe A.P. Moller-Maersk, est prête pour remettre à flot le ferry de la SNCM. Les équipes attendent désormais une fenêtre météo favorable permettant de bénéficier d’au moins 72 heures de calme de la part du Mistral, qui a encore soufflé assez fort ces derniers jours. Selon la SNCM, 30.000 tonnes d’eau doivent être progressivement pompées de la coque du navire, afin de permettre à celui-ci de flotter de nouveau et de gagner l’une des formes de radoub pour passer en cale sèche. Désignée le 11 novembre, Svitzer a d’abord effectué un important travail préparatoire en vue de ce renflouement. Il a, notamment, fallu assurer l’étanchéité d’une trentaine de locaux en fixant ou soudant des plaques sur différents accès. Car, si la brèche de la coque est colmatée, il faut empêcher que, lorsque le navire se relèvera progressivement, l’eau contenue à bord s’échappe avant d'être évacuée dans des compartiments aujourd’hui au sec. L’opération, très complexe, a nécessité d’importants calculs afin de vérifier la stabilité du navire pendant le relevage et minimiser au maximum les efforts sur sa structure.

 

La SNCM cherche un navire à affréter

 

Une fois en cale sèche, le Napoléon Bonaparte sera expertisé afin de déterminer l’ampleur des dégâts et estimer le coût des travaux nécessaires à sa réparation. Ce n’est qu’à la lumière de ces investigations et du chiffrage du chantier que la SNCM et ses assurances décideront de réparer ou non le ferry, assuré en renouvellement jusqu’à un montant de 165 millions d’euros. Si, durant l’hiver, l’absence du Napoléon Bonaparte n’est pas problématique pour les lignes en exploitation, il en va autrement à pour la saison estivale, où la SNCM a besoin de tous ses navires pour assurer le service, notamment dans le cadre de la délégation de service public pour la desserte des ports corses depuis Marseille. C’est pourquoi la compagnie est à la recherche d’un navire à affréter à partir des vacances de Pâques pour remplacer le Napoléon Bonaparte qui, quoiqu’il arrive, ne sera pas réparé d’ici là.

 

Pour mémoire, le Napoléon Bonaparte a violemment heurté un quai dans la nuit du 27 au 28 octobre, après avoir dérivé dans le port suite à la rupture de ses amarres lors d’un violent coup de vent. L'ouverture d'une large brèche a provoqué l'envahissement de la partie arrière, qui repose aujourd'hui sur le fond du port, à une dizaine de mètres sous la surface, donnant au navire une inclinaison impressionnante. Livré en 1996 par les chantiers de Saint-Nazaire, ce ferry de 172 mètres de long et 30.4 mètres de large peut accueillir 2460 passagers et embarquer 700 voitures.

Corsica Linea (ex-SNCM)