Nautisme
Le navigateur Philippe Monnet engagé dans le Dakar 2007

Actualité

Le navigateur Philippe Monnet engagé dans le Dakar 2007

Nautisme

Un marin, et non des moindres, s'est élancé samedi de Lisbonne, au milieu d'une armada de 247 motos, 185 voitures et 85 camions, forte de 1500 concurrents. Habitué du grand large, de la Transat Jacques Vabre, de la Route du Rhum et de la Transat Anglaise, Philippe Monnet pilote l'un des 6 desert buggys engagés sur le Dakar par le Team SMG. A 47 ans, le Cannois, originaire de la Clusaz, compte dans son palmarès un record du tour du monde à bord du trimaran Kriter (1987) et détient, depuis 89, le record en solitaire de New York/San Francisco, depuis 1990 celui de la route du thé entre Hong-Kong et Londres, et depuis 2000 le record du tour du monde à l'envers contre vents et marées. Monnet est aussi un pilote de rallyes confirmé, avec une victoire au Paris Dakar en 1992 et 1999, aux côtés de Hubert Auriol et de Jean-Louis Schlesser et de nombreuses participations dans des courses réputées, comme le rallye de l'Atlas ou le rallye des Pharaons.

Le rêve devient réalité

Pour lui, le Daker 2007 est, néanmoins, une grande première : « Cela fait 20 ans que je rêve de faire le Dakar au volant d'un véhicule en tant que pilote. C'est en voyant monter le buggy dans le camion qui allait l'acheminer à Lisbonne que je me suis dit qu'il fallait savoir être patient pour aller au bout de ses passions. Pour pouvoir m'aligner sur la ligne de départ au volant de mon propre véhicule, j'ai appris pendant de nombreuses années aux côtés des plus grands coureurs. Je pense désormais connaître les particularités de cette épreuve mythique, ainsi que quelques ficelles grâce à mes participations en tant que navigateur aux côtés de champions tels que Hubert Auriol ou Jean-Louis Schlesser », explique le marin pilote. Pour Philippe Monnet, le début de la course est délicat, avec des routes sinueuses et très étroites, qui ne permettent pas facilement de doubler la voiture précédente. Dimanche, il a perdu beaucoup de temps suite à une crevaison et terminant la seconde spéciale en 149e position. Le solitaire reste toutefois motivé, persuadé qu'il pourra plus facilement attaquer après le Maroc, où son Buggy Desert sera beaucoup mieux adapté aux conditions. Le Dakar, qui débutait hier son périple sur le continent africain, doit s'achever le 21 janvier au Sénégal, après avoir traversé la Mauritanie et le Mali.
___________________________________________

- Retrouvez Philippe Monnet dans le Dakar sur sail-incentive.com