Marine Marchande
Le navire-hôpital Global Mercy va finir son armement à Anvers

Actualité

Le navire-hôpital Global Mercy va finir son armement à Anvers

Marine Marchande

Le Global Mercy, nouveau navire-hôpital de l'ONG Mercy Ships, est actuellement en fin de construction dans les chantiers Tianjin Xingang en Chine. C'est ce qu'ont confirmé, lors d'une présentation du SMM Digital à laquelle Mer et Marine a assisté, Per Westling, directeur opérationnel de Stena Roro en charge de l'assistance technique au navire et Jim Paterson, vice-président de Mercy Ships responsable des opérations. Le navire, dont la quille a été posée en 2015, devrait rejoindre l'Europe cette année. Sa première escale sera pour le port belge d'Anvers où il va terminer son armement. Durant cette période, qui durera trois à quatre mois, il recevra des aménagements et notamment des plateaux techniques médicaux et chirurgicaux. Ces derniers seront construits sur le port belge avant d'être chargés à bord du navire. Ce dernier devrait ensuite appareiller pour Rotterdam, où il effectuera une escale de présentation destinée aux donateurs, aux partenaires et à la presse. Il mettra ensuite le cap sur l'Afrique.

Ce nouveau bateau sera le premier de l'histoire de Mercy Ships à être spécifiquement conçu er réalisé pour cette mission. Actuellement, l'ONG exploite l'Africa Mercy, ancien ferry de 152 mètres converti en navire-hôpital en 2000. L'arrivée du Global Mercy va permettre de doubler la capacité d'action de Mercy Ships. Le nouveau bateau de 37.000 GT de jauge mesure 174 mètres de long pour 28.6 mètres de large. Il a été dessiné par le bureau d'études finlandais Deltamarine. Propulsé par quatre moteurs Wärtsilä 6L32 alimetant deux azipods ABB, il sera capable d’atteindre la vitesse de 12 nœuds. Le Global Mercy pourra accueillir 500 personnes en mer et jusqu’à 950 lors de ses escales. Il disposera de six blocs opératoires, les installations hospitalières de 7000 m2 étant concentrées sur deux ponts. Les équipes médicales pourront totaliser jusqu'à 600 personnes. 

- Voir notre article détaillé sur ce projet

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.