Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande
Le Nicaragua veut construire son propre canal

Actualité

Le Nicaragua veut construire son propre canal

Marine Marchande
40 milliards de dollars pour un nouveau canal entre les océans Atlantique et Pacifique. C’est le budget qu’un entrepreneur chinois est prêt à mettre sur la table pour construire et exploiter une nouvelle voie maritime tranversant le Nicaragua. Le parlement nicaraguayen vient de lui accorder une concession pour 50 ans et espère ainsi prendre une revanche sur l’histoire, qui a vu son voisin du Panama gagner la course du canal.
 
 
Les Américains et la ruée vers l'or
 
 
C’est en effet une vieille histoire que celle du canal du Nicaragua. Déjà en 1825, alors que le pays faisait partie de l’éphémère république fédérale d’Amérique centrale, un projet de canal océanique avait été envisagé. Les Américains sont alors en pleine ruée vers l’or, le chemin de fer est encore en construction, le port de San Francisco est en train de prendre son essor... L’idée d’une voie maritime pour relier l’est et l’ouest des Etats-Unis commence à émerger. Déjà à cette époque, une partie des marchandises américaines transite par l’Amérique centrale, en empruntant le fleuve de San Juan au Costa Rica, pour être ensuite transportée par rail vers un port du Pacifique. 
 
 
Le Panama gagne la course au canal
 
 
La première candidature du Nicaragua est écartée, trop instable politiquement et économiquement, mais aussi en raison d’une présence britannique trop proche. Toutefois, dès 1849, le milliardaire américain Vanderbilt obtient un droit exclusif pour construire un canal. La guerre civile qui éclate mettra un terme à ce projet. Et pendant ce temps, le Panama prend une longueur d’avance. Les travaux, dirigés par le Français Ferdinand de Lesseps et financés par les Etats-Unis débutent en 1880. En 1914, le canal de Panama est ouvert.
En 2004, le gouvernement nicaraguayen décide de relancer le projet. L’idée est de creuser un canal pouvant accueillir des navires de 250.000 tonnes, là où le voisin panaméen est limité à 65.000 tonnes. Exactement au même moment, le Panama entérine le lancement de travaux gigantesques et la construction de nouvelles écluses pour accueillir des navires de 380 mètres de long, 50 mètres de large et 15 mètres de tirant d’eau. Le chantier, débuté en 2007, devrait s’achever en 2015. Le nouveau canal de Panama devrait permettre de doubler la capacité annuelle pour la porter à 510 millions de tonnes.
 
 
Lancement des travaux d'agrandissement du canal de Panama (© PANAMA CANAL AUTHORITY)
Lancement des travaux d'agrandissement du canal de Panama (© PANAMA CANAL AUTHORITY)
 
 
Le nouvel eldorado pour les marchandises asiatiques?
 
 
Qu’à cela ne tienne, le groupe HK Nicaragua Canal Development Investment, détenu par un milliardaire de Hong-Kong, n’a pas l’air de craindre la concurrence. Dans un communiqué, il estime que le volume combiné qui pourrait passer par les canaux de Panama et du Nicaragua pourrait représenter 1400 milliards de dollars en 2030. L’étude de faisabilité devrait démarrer en 2015, les travaux dureraient au moins 10 ans. Le tracé du canal n’est pas encore connu, mais il traverserait le lac Nicaragua et mesurera plus de 200 km. Soit trois fois plus que le canal de Panama.
Le Nicaragua, un des pays les plus pauvres d’Amérique centrale, espère beaucoup de ce projet pharaonique. A côté du canal, le groupe chinois promet une voie ferroviaire, deux zones franches et des aéroports. Le gouvernement espère une augmentation de 15% de la richesse du pays grâce au canal. Mais doit, en attendant, faire face à des critiques et inquiétudes d’opposants qui craignent de voir la souveraineté du pays menacée par l’arrivée d’intérêts chinois. Du côté de la concurrence, le canal de Panama en l’occurrence, on ne s’exprime pas pour l’instant. Mais il est évident que l’augmentation de capacité de transit en Amérique centrale va redistribuer la géographie des lignes maritimes mondiales. Et que, canal du Nicaragua ou pas, l’avenir des échanges au départ et à destination de l’Asie risque de se déplacer vers l’océan Pacifique.
 
 
(DROITS RESERVES)
(DROITS RESERVES)
 

Divers marine marchande