Construction Navale
Le Norwegian Epic met le cap sur Rotterdam

Actualité

Le Norwegian Epic met le cap sur Rotterdam

Construction Navale

Le dernier-né des chantiers de Saint-Nazaire filait à 22 noeuds, cette nuit, vers la pointe Bretagne. Livré hier matin par STX France, le plus gros paquebot réalisé jusqu'ici en France a quitté l'estuaire de la Loire dans la soirée. Assisté de plusieurs remorqueurs, il a longé une dernière fois Saint-Nazaire avant de disparaître à l'horizon. Contrairement à l'habitude, la livraison du navire, malgré son importance, n'a donné lieu à aucune cérémonie. Alors que certains travaux de finition restent à mener, l'armateur, la compagnie américaine Norwegian Cruise Line, a préféré réserver la primeur de son nouveau fleuron aux invités réunis ce week-end à Rotterdam. C'est là que le paquebot géant sera présenté au marché européen, qui pourra apprécier ses imposantes mensurations : 329 mètres de long, 41 mètres de large et une jauge de 153.000 tonneaux ! En tout, le bateau dispose de 2114 cabines et suites (+1404 cabines équipage), soit une capacité de 5186 passagers et 1730 membres d'équipage. Après Rotterdam, le navire rejoindra Southampton, d'om il partira le 24 juin pour sa première croisière, une transatlantique d'une semaine qui le conduira à New York, où il sera baptisé le 2 juillet.

Le Norwegian Epic  (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)
Le Norwegian Epic (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Concernant Saint-Nazaire, le départ du « C33 » va provoquer un gros trou d'air au niveau de l'emploi. Faute d'avoir enregistré la commande d'un autre paquebot durant trois ans, les chantiers connaissent une importante baisse d'activité. En interne, les effectifs de STX France sont passés sous la barre des 2400 salariés. Initié en début d'année, le plan de départs volontaires n'a pas fait recette, avec seulement 155 dossiers validés, sur un objectif de 351 départs. Mais la situation est encore plus grave pour la sous-traitance, qui ne pourra retrouver une activité dans l'aménagement de paquebots avant environ un an. C'est, en effet, le délai qu'il faudra avant que le « V32 » (type Fantasia amélioré, 1751 cabines), destiné à MSC Croisières, soit mis à flot. On notera à ce propos que le contrat portant sur la commande de ce navire, dont la construction a débuté en avril par anticipation, n'est toujours pas entré en vigueur. Outre ce projet, les chantiers espèrent que la lettre d'intention signée début juin avec la compagnie libyenne GNMTC se concrétisera rapidement. Le projet porte sur une unité proche du MSC Fantasia, dotée de 1739 cabines, et livrable fin 2012. En attendant, l'assemblage du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude se poursuit, la livraison à la Marine nationale étant prévue au printemps 2012. STX espère que, d'ici là, la marine russe aura passé commande d'au moins un BPC. Enfin, d'autres projets sont toujours à l'étude, notamment dans le domaine de la croisière et de l'offshore.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire