Marine Marchande
Le nouveau BSAA Sapeur à Concarneau
ABONNÉS

Actualité

Le nouveau BSAA Sapeur à Concarneau

Marine Marchande

En provenance de Suède, l’ex-Odin Viking, successeur du VN Sapeur, bâtiment de soutien et d’assistance affrété (BSAA) par la Marine nationale depuis 2015, est arrivé hier à Concarneau. Racheté au groupe suédois Viking Offshore par la société française SeaOwl, armateur du VN Sapeur, ce remorqueur ravitailleur releveur d’ancres (AHTS) va être modifié pour les besoins de sa nouvelle mission au profit de l’action de l’Etat en mer. Il va ainsi rester jusqu’à la fin de l’année en arrêt technique chez Piriou Naval Services. Le chantier portera notamment sur son carénage et une remise en peinture avec la nouvelle livrée des BSAA, frappée d’une bande tricolore, la mise en place d'un système de réchauffage des cuves pour permettre la récupération d’hydrocarbures dans le cadre d’opérations de lutte contre la pollution maritime, ou encore l’ajout de nouvelles capacités, dont une grue.

 

 

Construit en 2003, l’Odin Viking, déjà ré-immatriculé en France a pris le nom de Sapeur (sans le VN qui signifiait initialement V.Navy, ancien nom de SeaOwl). Il mesure 74 mètres de long pour 17 mètres de large et  bénéficie d’une capacité de traction au point fixe de 180 tonnes. Il est équipé de quatre moteurs de 2880 kW chacun. A partir du 1er janvier, ce navire va succéder au vieux VN Sapeur (ex-Normand Jarl), ancien AHTS norvégien de 75 mètres et 150 tonnes de bollard pull mis en service en 1985 et repris en 2015 par SeaOwl pour servir à Brest de bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution (BSAD, devenu BSAA). Il avait alors succédé à l'Alcyon. 

 

L'actuel VN Sapeur (© MICHEL FLOCH)

L'actuel VN Sapeur (© MICHEL FLOCH)

 

Ce remplacement résulte d’un appel nouvel appel d’offres remporté par SeaOwl, non seulement pour assurer la succession du VN Sapeur, mais également celle de l’Ailette, remorqueur de 53 mètres et 60 tonnes de traction datant de 1982 et basé à Toulon. Il appartient à Bourbon Offshore Surf, qui a perdu la compétition pour le remplacement des deux BSAA face à SeaOwl.

 

L'Ailette (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'Ailette (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

Pour remplacer l’Ailette, ce dernier a acheté un autre AHTS, l’ex-Far Saltire, qui vient d’être rebaptisé Pionnier et a lui aussi été passé sous pavillon français. Opérationnel depuis 2002, ce navire acquis par SeaOwl auprès de l’armement norvégien Farstad mesure 73.6 mètres de long pour 16.8 mètres de large. Affichant une puissance de 12.000 kW, il offre une capacité de traction de 174 tonnes. Il est actuellement à Singapour, où le gros de son arrêt technique de transformation en BSAA est réalisé avant son arrivée en France. Avant de rallier Toulon pour succéder à l’Ailette, lui aussi à partir du 1er janvier, le Pionnier devrait néanmoins passer vers la mi-décembre par Marseille où une nouvelle grue sera installée à son bord.

Le nouveau Sapeur et le Pionnier font l’objet d’un contrat d’affrètement de 10 ans auprès de la Marine nationale, qui compte deux autres BSAA, le Jason et l’Argonaute, appartenant à Bourbon Offshore. Le premier, affrété depuis 2009, est basé à Toulon alors que le second est depuis sa mise en service en 2004 stationné à Brest. L’Argonaute va néanmoins être transféré à Cherbourg en début d’année prochaine dans le cadre du repositionnement d’un des deux BSAA brestois sur la façade Manche – mer du Nord. Une nouvelle capacité dans cette zone déjà offerte depuis quelques jours par l’actuel VN Sapeur, qui y restera jusqu’à la fin de l’année. Pour la suite, l’avenir de ce navire n’est pas encore déterminé. SeaOwl lui cherche actuellement un nouvel affrètement ou, à défaut, le mettra en vente.

Avec l’arrivée des deux nouveaux BSAA, SeaOwl a procédé au recrutement de 22 marins français supplémentaires, s’ajoutant aux 75 que la compagnie employait jusque-là.

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française SeaOwl