Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Le nouveau Falcon 2000 MRA de Dassault Aviation

Défense

Voici à quoi ressemble le nouvel avion de surveillance maritime de Dassault Aviation. Développé à partir du biréacteur d’affaires Falcon 2000S, dont les livraisons ont débuté l’an dernier, le nouveau Falcon 2000 MRA mesure 20.23 mètres de long pour une envergure de 21.38 mètres et une masse maximale au décollage de 19.4 tonnes. Ce biréacteur à long rayon d’action peut franchir 6200 km avec six passagers à son bord, sa vitesse maximale étant de Mach 0.8. Doté d’ailettes (winglets) en bout d’ailes et optimisé pour réduire la consommation en carburant, le Falcon 2000 MRA peut, lors d’une mission de 8 heures, couvrir une surface maritime de près de 150.000 km². Cela, grâce notamment à son radar de surveillance, le nouveau Searchmaster de Thales (voir notre article sur cet équipement) étant proposé par Dassault Aviation. Pour la surveillance maritime, le Falcon 2000 MRA est également équipé d’une boule électro-optique rétractable, de hublots d’observation et d’une capacité de largage d’une chaîne SAR (Search & Rescue) pour les missions de sauvetage en mer. S’y ajoutent d’importants moyens de communication, y compris via satellite.

 

Le radar Searchmaster (© THALES)

Le radar Searchmaster (© THALES)

Le cockpit du Falcon 2000 S (© DASSAULT AVIATION)

Le cockpit du Falcon 2000 S (© DASSAULT AVIATION)

 

L’intérieur est aménageable selon les souhaits du client, différentes configurations étant possibles : deux pilotes et deux opérateurs/observateurs ou deux pilotes et quatre opérateurs/observateurs. Plus de quatre consoles multifonctions peuvent être intégrées afin de gérer les informations fournies par les senseurs, avec un système de mission dédié, comme l’Amascos de Thales.

 

Le nouveau Falcon 2000 MRA (© DASSAULT AVIATION)

Le nouveau Falcon 2000 MRA (© DASSAULT AVIATION)

 

Multi-rôle, le nouvel appareil de Dassault Aviation peut réaliser des missions de surveillance et de reconnaissance maritimes, de sauvetage en mer et de renseignement, avec des capacités de guerre électronique (ELINT). Il est également en mesure de réaliser des opérations de lutte antisurface grâce à ses moyens de détection et de ciblage, ainsi que sa capacité d’emport en armement. Le Falcon 2000 MRA dispose en effet de quatre points sous voilure permettant, pour les deux plus proches de la carlingue, d’embarquer chacun un missile antinavire Exocet AM39. A l’avenir et si le besoin s’en fait sentir, l’avion pourra également emporter des missiles antinavire légers, comme l’ANL/FASGW franco-britannique ou le Marte Mk2S italien, tous deux développés par MBDA. Le Falcon 2000 MRA est par ailleurs, techniquement, capable de mettre en œuvre des torpilles, comme la version aéroportée de la MU90.

Le nouvel appareil de Dassault est proposé à différents pays, notamment à la marine indienne, qui souhaite se doter de 9 nouveaux avions de surveillance maritime afin de remplacer ses vieux Islander BN-2B. 

Dassault Aviation Sécurité maritime