Croisières et Voyages
Le nouveau navire d’Hurtigruten fera ses débuts en Europe

Actualité

Le nouveau navire d’Hurtigruten fera ses débuts en Europe

Croisières et Voyages

En achèvement à flot après son lancement au chantier Kleven d’Ulsteinvik le 17 février, le Roald Amundsen, nouveau fleuron de la compagnie norvégienne Hurtigruten, réalisera ses premières croisières en Europe dans le courant de l’hiver prochain. La date de mise en service du navire n’est à ce jour pas encore annoncée mais son déploiement en Antarctique est bel et bien renvoyé à l’hiver 2019/2020.

La construction du Roald Amundsen, premier d’une série de deux navires spécialement conçus pour les croisières d’expédition vers les zones polaires, a en effet pris du retard. Sachant qu’il devait faire ses débuts en octobre de cette année, la compagnie a logiquement décidé d’abandonner son programme initial de déploiement en Antarctique, où il serait arrivé en cours de saison, ce qui était commercialement et opérationnellement trop complexe et coûteux à gérer. De plus, Hurtigruten a sagement préféré se donner le temps, ainsi qu’au chantier, de terminer correctement le navire et de pouvoir le rôder avant de l’envoyer dans une région lointaine où les conditions d’exploitation sont souvent difficiles.

 

Le Roald Amundsen lors de sa mise à l'eau en février (© : OCLIN / HURTIGRUTEN)

Le Roald Amundsen lors de sa mise à l'eau en février (© : OCLIN / HURTIGRUTEN)

 

Les débuts des bateaux prototypes nécessitent en effet des mises au point, surtout quand ils intègrent des innovations technologiques. Ce qui est le cas ici puisque le Roald Amundsen disposera d’un système de propulsion hybride avec un parc de batteries qui lui permettra de réduire sa consommation et même de naviguer en mode complètement électrique sur de courtes périodes.

D’où la décision d’annuler la première saison en Antarctique du Roald Amundsen, la compagnie maintenant néanmoins sa programmation 2018/2019 de croisières vers le continent blanc avec deux autres unités, le Fram et le Midnatsol. Les clients qui avaient réservé sur le nouveau navire ont été remboursés ou ont pu réserver une autre croisière, ce qui a été le cas pour 80% d’entre eux.

 

(© : HURTIGRUTEN)

(© : HURTIGRUTEN)

 

Pour l’heure, il n’est pas possible de réserver une croisière sur le Roald Amundsen avant avril 2019, où un voyage de 15 jours est proposé vers les îles de l’Atlantique (Açores, Madère et Canaries) au départ de Lisbonne. D’autres itinéraires devraient cependant s’ajouter plus tôt dans la saison, lorsque la compagnie et le chantier y verront plus clair sur la date de livraison du navire. Ce dernier commencera par sillonner les eaux européennes, ce qui permettra au passage à Hurtigruten de présenter plus facilement au marché son nouveau fleuron, le premier navire neuf dont se dote l’armateur depuis le Fram en 2007.

Adoptant un design très original conçu par les bureaux d’études de Rolls-Royce et s’annonçant comme un très beau navire, le Roald Amundsen mesure 140 mètres de long pour 23.6 mètres de large, avec une jauge de 20.889 GT. Il comptera 265 cabines (dont 60% avec balcon et 20% de suites), avec un design intérieur très élégant et cosy. Le navire comprendra entre autres deux restaurants, un centre de bien-être, un centre ludo-éducatif immersif où les passagers auront à leur disposition du matériel high-tech tel que des écrans tactiles et instruments scientifiques. Ils pourront également échanger avec l’équipage du navire et notamment les membres de l’équipe d’expédition, qui y sera basée et leur permettra d’approfondir leur connaissance de la région en cours d’exploration. Le navire sera aussi doté de plusieurs salons avec des vues dégagées ainsi qu’un pont d’observation intérieur et extérieur sur deux étages, entourant la partie supérieure de l’étrave.

 

Salon d'observation (© : HURTIGRUTEN)

Salon d'observation (© : HURTIGRUTEN)

Suite (© : HURTIGRUTEN)

Suite (© : HURTIGRUTEN)

 

 

Restaurant (© : HURTIGRUTEN)

Restaurant (© : HURTIGRUTEN)

 

Après les îles de l’Atlantique, le Roald Amundsen remontera vers l’Allemagne, en passant par le Portugal, l’Espagne, la France et la Belgique, afin de se positionner pour l’été au départ d'Hambourg. Depuis le port allemand, il proposera des voyages de 7 à 15 jours vers la côte norvégienne, poussant pour certaines jusqu’au Spitzberg. Il en sera de même pour son sistership, le Fridtjof Nansen, dont la mise en service est toujours prévue en juillet 2019 et qui sera basé à compter de cette période et pour sa saison inaugurale à Amsterdam, d’où il effectuera des croisières de 13 et 14 jours vers les fjords norvégiens et à chaque fois vers l'archipel du Svalbard, dont le Spitzberg est la principale île. 

Les deux navires seront ensuite tous les deux exploités pour l’hiver 2019/2020 vers l’Antarctique, en complément du Fram, qui en plus du continent blanc passera par les fjords chiliens ou un itinéraire comprenant la Géorgie du sud et les Malouines, pour de longues croisières de 19 à 23 jours.

 

Le Fram (© : HURTIGRUTEN -

Le Fram (© : HURTIGRUTEN - DOMINIC BARRINGTON)

 

Hurtigruten