Pêche

Actualité

Le nouveau patrouilleur de Sea Shepherd est un ancien navire japonais

Pêche

Sacrée ironie de l’histoire. Sea Shepherd, l’association environnementale qui a déclaré la guerre aux pêcheurs de baleine japonais, a présenté cette semaine le quatrième navire de sa flotte, le Sam Simon (du nom de son mécène, le créateur de la série Les Simpsons). Celui-ci, actuellement à quai à Hobart en Tasmanie, est en fait un ancien navire scientifique japonais, le Seifu Maru. Le navire de 56 mètres, construit en 1993, appartenait au département métérologique japonais. Il était notamment affecté au recueil d’informations sur les courants marins. C’est dans ce cadre qu’il a notamment accompagné la flotte baleinière dans ses campagnes de pêche dans les mers australes. Il a été désarmé en 2010. Pour mémoire, le Japon continue à pratiquer la chasse à la baleine, alors même que celle-ci est interdite par une convention internationale. Les pêcheurs et le gouvernement nippons justifient cette pêche en s’appuyant sur des objectifs de recherche scientifique, autorisés par la convention internationale. Une justification que Sea Shepherd refuse d’entendre. Cette année, le Sam Simon va rejoindre trois autres navires de l’association, déjà en route vers les mers australes. Le but de l’opération tolérance zéro, lancée il y a quelques semaines, est d’intercepter les bateaux japonais avant même qu’ils n’aient atteint leur zone de pêche.

Pêche