Défense
Le nouveau patrouilleur néerlandais à la mer avec son mât intégré

Actualité

Le nouveau patrouilleur néerlandais à la mer avec son mât intégré

Défense

Le Holland, premier des nouveaux patrouilleurs hauturiers néerlandais du type OGPV, a débuté ses essais en mer avec son mât intégré. Construit par Damen Schelde Naval Shipbuilding (DSNS) à Flessingue, le bâtiment avait d'abord réalisé l'an dernier ses essais de plateforme sans son Integrated Mast 400, qui a été intégré par Thales fin 2011. Développé par la filiale néerlandaise de l'électronicien, cet équipement permet de rassembler en une seule et même structure la plupart de senseurs du navire. L'IM400 du Holland comprend, ainsi, un radar de veille air à quatre faces planes SeaMaster 400 (bande S), dérivé des SMART et APAR. La veille surface est assurée par un radar fixe Seawatcher (également à quatre faces, bande X), qui peut aussi assurer le guidage de l'hélicoptère embarqué. L'IM400 comprend, par ailleurs, un système électro-optique (IR/TV) de surveillance et d'alerte Gatekeeper. Ce système, avec une capacité de détection à 360 degrés, a été conçu pour traiter les menaces asymétriques, comme les attaques de petites embarcations rapides, de drones aériens ou de nageurs de combat. Le mât accueille enfin l'Integrated Communication Antenna System (ICAS), qui permet l'utilisation de systèmes de communication VHF/UHF et peut mettre en oeuvre une liaison de données tactique (L16), ainsi qu'un système d'identification « Friend or Foe » NR IFF.

 Le Holland (© : THALES)
Le Holland (© : THALES)

Long de 108.4 mètres pour une largeur de 16 mètres, le Holland affiche un déplacement en charge de 3745 tonnes. Dotés d'un système de mise à l'eau pour embarcations rapides et d'une plateforme/hangar pour un hélicoptère de type NH90, il met en oeuvre une tourelle de 76mm, un canon de 27mm télé-opéré, ainsi que de l'artillerie légère. L'équipage sera limité à 50 marins mais le bâtiment a une capacité d'hébergement de 90 personnes. La propulsion, assurée par deux moteurs diesels de 5400 kW, permet au patrouilleur néerlandais d'atteindre la vitesse de 21.5 noeuds et de franchir 5000 nautiques à 15 noeuds.
Le Holland comptera trois sisterships : Le Zeeland, réalisé comme lui à Flessingue et livré en octobre dernier à la marine néerlandaise, ainsi que les Friesland et Groningen, construits par le chantier Damen de Galati, en Roumanie (l'achèvement de ces unités se déroule aux Pays-Bas).

 Le Holland (© : THALES)
Le Holland (© : THALES)

 Le Holland (© : THALES)
Le Holland (© : THALES)

 Le Holland (© : THALES)
Le Holland (© : THALES)

Marine néerlandaise Thales