Défense
Le nouveau porte-avions britannique à l'heure des qualifications

Actualité

Le nouveau porte-avions britannique à l'heure des qualifications

Défense

Après avoir testé l’ensemble de son équipage (800 marins) avant embarquement, deux militaires se révélant infectés par le au Covid-19 à cette occasion, la Royal Navy a autorisé le HMS Queen Elizabeth à appareiller de sa base de Portsmouth le 29 avril. Le nouveau porte-avions britannique est reparti en mer pour une période de tests et d’entrainement cruciale, qui doit voir la qualification du bâtiment en vue de son premier déploiement opérationnel.  Il va donc multiplier les manœuvres pendant huit semaines, en particulier avec les avions à décollage court et appontage vertical F-35B, qui constituent le cœur du nouveau groupe aérien embarqué de la flotte britannique. Le porte-avions et ses aéronefs, ainsi que des unités d’escorte, seront engagés sur différents scenarios afin de certifier leurs capacités.  A ce stade, le premier déploiement opérationnel du HMS Queen Elizabeth est prévu pour 2021. Faute d’un nombre suffisant de F-35B opérationnels à cette date dans les forces armées britanniques, le bâtiment devrait partir en mission avec un groupe aérien composé pour partie d’avions de l’US Marine Corps.

 

F-35B sur le HMS Queen Elizabeth lors de la dernière campagne aux USA à l'automne 2019 (© ROYAL NAVY)

F-35B sur le HMS Queen Elizabeth lors de la dernière campagne aux USA à l'automne 2019 (© ROYAL NAVY)

 

Réceptionné en 2017 par la Royal Navy, le HMS Queen Elizabeth a été rejoint fin 2019 par son sistership, le HMS Prince of Wales.

Longs de 284 mètres pour une largeur de 73 mètres, ces bâtiments affichent un déplacement à pleine charge de 65.000 tonnes. Prévus pour être armés par 690 membres d’équipage, l’effectif à bord pouvant atteindre 1600 hommes et femmes avec les personnels du groupe aérien embarqué, les nouveaux porte-avions britanniques pourront mettre en œuvre 40 aéronefs. Ils ont été conçus pour pouvoir accueillir jusqu’à 36 F-35B mais la Royal Navy prévoit aujourd’hui un parc standard de 24 avions, complétés par des hélicoptères, notamment les nouveaux Merlin d’alerte lointaine. S’ils embarquent uniquement des hélicoptères, les bâtiments seront à même de projeter au moins une cinquantaine de machines, dont des Apache et Chinook.

Ces porte-avions, qui constituent les plus grands bateaux de guerre construits jusqu'ici en Europe, ont été réalisés par l’Aicraft Carrier Alliance, consortium réunissant Babcock, BAE Systems, Thales et le ministère britannique de la Défense.

 

Les deux nouveaux porte-avions britanniques à Portsmouth en février (© GIORGIO ARRA)

Les deux nouveaux porte-avions britanniques à Portsmouth en février (© GIORGIO ARRA)

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques