Construction Navale
Le nouveau transbordeur électrique de Lorient bon pour le service

Actualité

Le nouveau transbordeur électrique de Lorient bon pour le service

Construction Navale

Réceptionné le 23 juillet par la Communauté d’agglomération de Lorient, l’Ar Vag Tredan, premier navire à passagers doté d’une propulsion électrique basée sur la technologie des surcapacités, a été baptisé hier. Son propriétaire en a profité pour annoncer sa mise en service sur la ligne 10 du réseau de transport local. Le navire réalisera, ainsi, 28  allers-retours quotidiens entre Lorient et Locmiquelic. Cela, sans la moindre émission polluante, qu’il s’agisse de dioxyde de carbone (CO2), d’oxyde d’azote (NOx) ou d’oxyde de soufre (SOx). Construit par le chantier STX du Rohu, à Lanester, près de Lorient, ce transbordeur innovant a été conçu en coopération avec le cabinet Stirling Design International. STX France a breveté son système de stockage d'énergie, composé de super-condensateurs en aluminium, une solution innovante qui permet au navire de stocker son énergie propre en quantité strictement nécessaire à sa rotation, chaque traversée durant 7 minutes. Selon le chantier français, de par la longévité de ses composants (15 à 20 ans), ce système apporte une alternative plus économique et plus écologique que les batteries classiques. Les 128 condenseurs super-capacité sont rechargés en 4 minutes seulement au moyen d’un transformateur installé à Locmiquelic. On notera que ce système s’appuie sur une technologie développée par BatScap, filiale du groupe Bolloré, pour des applications liées au secteur des transports (voir notre article sur le sujet).

 

 

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

 

Seulement 15 à 20 kW consommés par rotation

 

 

En dehors de son système de stockage d’énergie, présenté comme une première mondiale pour un navire à passagers, l’Ar Vag Tredan intègre d’autres dispositifs lui permettant d'être présenté comme un bateau résolument écologique. Construit avec des matériaux recyclables, il dispose de 25 m2 de panneaux photovoltaïques, alors que le chauffage et la climatisation sont assurés par un système de pompe à chaleur. Selon Lorient Agglomération, sa consommation est de 15 à 20 kwh pour un aller/retour, soit l'équivalent de l'usage normal d'un sèche-cheveux pendant un an. On notera, par ailleurs, que sa propulsion électrique ne génère ni bruit ni odeur, ce qui est un avantage pour les riverains.

 

 

400.000 passagers par an

 

 

D’un coût de 3 millions d’euros, avec des économies d’exploitation estimées à 1 million d’euros par rapport à ses prédécesseurs, l’Ar Vag Tredan  mesure 22.2 mètres de pour une largeur de 7.2 mètres. Doté de deux propulseurs azimutaux de 70 kW, ce catamaran, capable d’atteindre la vitesse de 10 nœuds, peut accueillir 147 personnes, dont 3 à mobilité réduite, ainsi que 10 vélos.

Le nouveau transbordeur est exploité pour le compte de la collectivité locale morbihannaise par Keolis Maritime. La ligne 10, sur laquelle il est affecté, accueille chaque année 400.000 passagers traversant la rade de Lorient. 

 

 

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

(© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

 

Lanester : Du militaire en chantier et un ferry convoité

 

 

Grâce à la mise en service de l’Ar Vag Tredan et le succès de son système de propulsion, STX France espère conquérir de nouveaux clients dans le domaine des transbordeurs propres. En attendant, le site du Rohu, qui emploie 120 personnes, travaille sur des contrats dans le domaine militaire. Raidco Marine lui a confié la réalisation de trois patrouilleurs, un de 45 mètres destiné au Sénégal et deux de 33 mètres pour le Togo (voir notre article sur le sujet). Le chantier de Saint-Nazaire, maison-mère de l’établissement de Lanester, lui a également donné la réalisation de quatre transports de chalands de débarquement destinés aux futurs bâtiments de projection et de commandement russes, qui sortiront de l'estuaire de la Loire en 2014 et 2015. STX s’est, par ailleurs, allié aux Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) dans le cadre de l’appel d’offres portant sur les trois nouveaux bâtiments multi-missions (B2M) de la marine française, l’attribution de ce marché au lauréat devant être annoncée cet automne. Dans le même temps, le constructeur cherche à décrocher de nouvelles commandes dans le secteur civil. Le chantier breton se positionne notamment sur le remplacement du ferry desservant l’île de Groix et appartenant au Conseil général du Morbihan. 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France) Port de Lorient