Construction Navale
Le nouveau X-Stern rétractable d'Ulstein

Actualité

Le nouveau X-Stern rétractable d'Ulstein

Construction Navale

Le bateau de la nouvelle génération. C’est, en tous cas, ce que le jury du prestigieux salon Nor-Shipping, qui se tient actuellement à Oslo, a estimé en distinguant le X-Stern, développé par le chantier norvégien Ulstein, en lui attribuant hier le « next generation ship award ». La toute nouvelle poupe, sortie de l’imagination des ingénieurs d’Ulsteinvik, est un développement du X-Bow, l’étrave inversée qui fête ses 10 ans cette semaine. « Le X-Stern opère à peu près comme le X-Bow. Il protège le pont de travail, réduit les mouvements du navire lors des transits et augmente le confort du bord. La poupe a un volume réduit, et donc, moins de prise au vent qu’une étrave. Ce qui signifie que le capitaine peut, avec ces lignes, choisir de placer l’arrière du navire face au vent et à la mer, lorsqu’il doit se placer en station », explique Tore Ulstein, vice-président du groupe. Cette poupe a d’ores et déjà été intégrée aux deux navires de soutien à l’éolien offshore commandés par le groupe allemand Bernhardt Schulte pour son client Siemens. Construits sur le site d’Ulsteinvik, ils devraient être livrés en 2017.

 

Le X-Stern (ULSTEIN)

Le X-Stern (ULSTEIN)

 

(ULSTEIN)

(ULSTEIN)

Les futurs navires de soutien à l'éolien offshore (ULSTEIN)

Les futurs navires de soutien à l'éolien offshore (ULSTEIN)

Remise du trophée du next generation ship award par le roi de Norvège à Tore Ulstein au Nor-Shipping (ULSTEIN)

Remise du trophée du next generation ship award par le roi de Norvège à Tore Ulstein au Nor-Shipping (ULSTEIN)

 

Fidèle à son credo «  de transformer des visions en réalité », le bureau d’études d’Ulstein a déjà imaginé une nouvelle utilisation à son tout nouveau X-Stern. Et celle-ci est pour le moins spectaculaire : le « X-Stern Extender » consiste en une poupe rétractable. « Cet équipement permet d’augmenter la fenêtre opérationnelle du navire,non seulement grâce à l’utilisation de la poupe face au vent, mais également en élargissant le spectre des possibilités du navire, puisqu’une fois écarté, l’Extender accueille un moonpool, à travers lequel il peut transborder des équipements subsea à l’aide d’un portique ou de grues », détaille Tore Ulstein.

 

(ULSTEIN)

(ULSTEIN)

(ULSTEIN)

(ULSTEIN)

 

Des essais de calculs hydrodynamiques ont été menés en simulant des hauteurs de vagues typiques de la mer du Nord. Ils auraient permis de montrer que l’Extender permet de réduire de 50% les mouvements d’eau dans le moonpool. « Nous pensons que cette solution est bien meilleure, en terme de sécurité pour l’équipage, que de travailler le long du navire. De plus, avec un moonpool placé à l’arrière, beaucoup d’espace va être dégagé sur le pont et le volume de la coque sera sensiblement diminué ». En outre, l’Extender étant un « allongement » du navire, il n’est pas compté dans sa structure ni dans sa longueur, ce qui permet de réduire à la fois la jauge, la consommation en combustible et les coûts opérationnels par rapport à un navire subsea classique.

Ulstein