Défense

Reportage

Le nouvel escadron d’Osprey des Marines s’installe à Norfolk

Défense

Cap aujourd’hui sur la côte Est des Etats-Unis, où se trouve depuis 1907 la plus grande implantation de la flotte américaine. Norfolk, en Virginie, accueille une gigantesque base navale d’où opèrent environ 75 unités de combat, dont 4 porte-avions, 6 croiseurs, 22 destroyers, 3 porte-hélicoptères d’assaut, 3 transports de chalands de débarquement et 6 sous-marins nucléaires d’attaque. Ces bâtiments contribuent à la protection de la façade atlantique des Etats-Unis et, en complément des unités positionnées dans les autres bases américaines, sont déployés dans le monde entier au profit des opérations extérieures. C’est le cas par exemple du groupe aéronaval emmené par l’USS Harry S. Truman, qui évolue actuellement aux côtés du Charles de Gaulle dans le golfe Persique contre Daech.

 

La base aéronavale de Norfolk (© : US NAVY) 

Hawkeye survolant la base aéronavale de Norfolk (© : US NAVY) 

 

Une base aéronavale forte de plus de 130 appareils

En plus de son imposant port, Norfolk comprend aussi une grande base aéronavale où sont stationnés plus de 130 appareils de l’US Navy et de l’US Marine Corps. Alors que la chasse embarquée avec ses Hornet et Super Hornet est essentiellement basée à Oceana (Virginie) et Lemoore (Californie), Norfolk est la principale implantation des avions de guet aérien E-2 Hawkeye et compte également un escadron de liaison logistique composé de C-2 Greyhound. On y trouve également une dizaine d’escadrons d’hélicoptères comprenant notamment des MH-60 et CH-53.

 

MV-22B du VMM-774 sur la base aéronavale de Norfolk (© : MER ET MARINE - NICOLAS VENNE) 

 

Premier MV-22B arrivé le 27 janvier

Et depuis quelques semaines, il y a également sur la base aéronavale de Norfolk une nouvelle formation de l’USMC composée de MV-22B Osprey, ces appareils qui décollent et appontent comme des hélicoptères et volent comme des avions grâce à des turbines orientables.

Le premier MV-22 des Marines basé à Norlfolk est arrivé le 27 janvier, entrainant l’activation d’un nouvel escadron, le VMM-774. D’ici deux ans, il comprendra 12 Osprey pouvant notamment être embarqués sur les porte-hélicoptères d’assaut et transports de chalands de débarquement de l’US Navy, ou opérer depuis la terre, à l’image de l’utilisation de ce type d’appareil en Afghanistan et en Irak pour le transport rapide de soldats et de matériel.

Les deux premiers MV-22B du VMM-774 à Norfolk (© : MER ET MARINE - NICOLAS VENNE) 

Le premier MV-22 du VMM-774 installé dans un hangar de la base de Norfolk (© : MER ET MARINE - NICOLAS VENNE) 

Le Cockpit (© : MER ET MARINE - NICOLAS VENNE) 

 

De l’hélicoptère au convertible

Jusqu’en décembre, l’escadron, qui portait le nom d’HMM-774, mettait en œuvre des hélicoptères CH-46 E et fut, suite à la désactivation de l'escadron de formation HMMT-164 en avril 2015, la dernière unité de Sea Knight dédiée au corps des Marines.

Connu sous le nom de Wild Goose (« Oie Sauvage »), le VMM-774 est désormais placé sous le commandement du Marine Aircraft Group 49 (MAG 49) et de la 4ème Marine Aircraft Wing (4e MAW). La mission de l’escadron est d’assurer le transport de troupes, ainsi que l’acheminement de matériel, de jour comme de nuit et quelque soient les conditions météorologiques, dans le cadre de missions expéditionnaires. Il est également chargé de la préparation au combat des personnels et du soutien à la 4e MAW. En plus des unités combattantes classiques, l’escadron sera également employé au profit des opérations spéciales menées par les commandos de marine américains (SEAL).

 

(© : US NAVY) 

 

Un moyen d’assaut et de soutien polyvalent et rapide

Aéronef à rotors basculants, le MV-22, conçu par Boeing et Bell, décolle comme un hélicoptère mais vole comme un avion. Ainsi, les deux turbopropulseurs (Allison T 406-AD-400 ou Rolls-Royce AE 1107) et leurs rotors (11 mètres de diamètre chacun) pivotent à 45 degrés après le décollage. Mis en oeuvre sur les porte-hélicoptères d'assaut (LHD) et les transports de chalands de débarquement (LPD) de l'US Navy, ce gros engin de 25 tonnes (25 mètres d'envergure avec les rotors) peut comme on l'a vu remplir de nombreuses missions, de l'assaut aéromobile aux évacuations médicales, en passant par le ravitaillement. Il peut transporter 24 hommes, sa capacité à voler comme un avion lui permettant de réduire le temps de transit vers la zone d'opération. Sa vitesse peut atteindre, en effet, 320 noeuds (250 en vitesse de croisière), contre 144 noeuds pour l'hélicoptère Sea Knight et 170 noeuds pour le Super Stallion. Son autonomie est, dans le même temps, nettement plus grande, l'Osprey pouvant franchir 2100 milles, contre respectivement 200 et 1000 milles pour le Sea Knight et le Super Stallion.

 

MV-22 sur un porte-hélicoptères d'assaut (© : US NAVY) 

 

Lancé à la fin des années 80, le programme a été très long à aboutir. Après le premier vol du prototype, en 1989, les industriels ont été confrontés à différents aléas techniques, ainsi qu'à deux crashs en 2000. Construit en série à partir de 2005 et mis officiellement en service en 2007, le MV-22 Osprey est aujourd'hui parfaitement opérationnel. 
En tout, 360 appareils doivent être livrés à l'US Marine Corps, 48 à l'US Navy et au commandement des opérations spéciales de l'US Air Force (AFSOC). A ce jour, plus de 200 machines ont été produites.

 

L'Insigne de l'Oie Sauvage (© : MER ET MARINE - NICOLAS VENNE) 

 

L’histoire du HMM/VMM-774

L’Histoire de cette formation remonte au 5 septembre 1958, date de sa création sur la base aéronavale de New York. L’escadron, qui prend le nom d’Helicopter Marine Medium 774, est d’abord équipé de SH-34G/J Sea Bat. Désactivé en septembre 1962, il reprend du service à Norfolk en juillet 1969 avec des UH-34D Sea Horse, remplacés en 1970 par des CH-46 Sea Knight. L’année suivante, le HMM-774 est placé sous le commandement de la 4e MAW.

 

CH-46 Sea Knight du HMM-774 à Haïti en 2010 (© : US NAVY) 

SEa Knight du HMM-774 (© : US NAVY) 

 

En 1991, l’escadron est mobilisé pour les opérations alliées contre les troupes irakiennes, qui ont envahi le Koweït. A cet effet, le HMM-774 constitue l’un des éléments de la force expéditionnaire des Marines déployée pour les opérations Desert Shield puis Desert Storm.

En 2004, les Sea Knight des Oies Sauvages retrouvent l’Irak. Ils sont positionnés à Al Asad en appui de l’opération Iraqi Freedom. L’escadron effectue dans ce pays trois déploiements jusqu’en 2006.

 

L'USS Iwo Jima à Haïti en 2010 (© : US NAVY) 

 

Le 12 Juillet 2010, HMM-774 embarque à bord du porte-hélicoptères d’assaut USS Iwo Jima (LHD 7) dans le cadre de Continuing Promise 2010. Cette mission humanitaire vise à apporter un soutien médical à différents pays de la région des Caraïbes et du golfe du Mexique (Haïti, Nicaragua, Panama, Colombie, Guatemala, Costa Rica, Suriname). A la fin de la mission, l’USS Iwo Jima est engagé en urgence à Haïti, qui vient d’être frappé par l’ouragan Tomas. Quelques heures seulement après la catastrophe, les Sea Knight du HMM-774 décollent du bâtiment pour effectuer des reconnaissances aériennes afin de déterminer l’étendue des dégâts et élaborer un plan d’action permettant de soutenir les autorités haïtiennes et aider les populations sinistrées.  

 

Reconnaissance aérienne à Haïti après le passage de l'ouragan Tomas (© : US NAVY) 

 

Après un bref passage en 2012 à bord du transport de chalands de débarquement USS Oak Hill (LSD 51) à l’occasion de Southern Partnership Station Amphibies (action de coopération avec les forces armées et de sécurité des pays riverains d’Amérique latine et des Caraïbes), le HMM-774 n'a plus embarqué sur d'autres bâtiments de l'US Navy.

En Juin 2014, l'escadron a vu son activité recentrée sur la préparation de la transition vers le MV-22B Osprey. Le HMM-774 retire progressivement ses CH-46E conduisant à une disparition complète de cet appareil en décembre 2015. Transformé définitivement sur convertible, le nouveau VMM-774 s’installe alors à Norfolk.

 

 

 

US Navy / USCG