Nautisme
Le nouvel Hydroptère en cours d'assemblage à La Ciotat

Actualité

Le nouvel Hydroptère en cours d'assemblage à La Ciotat

Nautisme

C'est sur site du chantier H2X de La Ciotat, où l'équipe de l'Hydroptère occupe une nef dédiée, que le trimaran volant est en cours d'assemblage. Comme c'est le cas depuis sa naissance, il y a bientôt 20 ans, le voilier continue d'évoluer et reçoit de nouvelles pièces, en vue d'améliorer ses performances. D'ailleurs, de sa configuration d'origine, il ne reste guère plus que les trois quarts de sa coque, réalisée à Lorient, en 1993, par DCNS. Le groupe naval, nouveau partenaire de cette aventure technique et humaine au travers du volet sportif de ses Filières du Talent, va voir l'Hydroptère repeint à ses couleurs. Et, dans le cadre de son évolution, les ingénieurs de DCNS apportent leur concours, en travaillant notamment sur l'automatisation électronique d'une gouverne de direction et de stabilisation afin de permettre au trimaran de gagner en vitesse.

 L'Hydroptère va être mis aux couleurs de DCNS (© : DRAGON ROUGE)
L'Hydroptère va être mis aux couleurs de DCNS (© : DRAGON ROUGE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le chantier de l'Hydroptère  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 Alain Thébault, concepteur-skipper de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Alain Thébault, concepteur-skipper de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 Maquette de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Maquette de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Retour en mer au mois de mai pour préparer de nouveaux records

Après les campagnes de vitesse conclues fin 2009 par un record absolu à 50.17 noeuds de moyenne sur un mille nautique, faisant de l'Hydroptère le bateau le plus rapide du monde, le voilier était repassé en configuration hauturière pendant deux saisons. L'occasion pour l'équipage de présenter sa technologie à de nouveaux publics et surtout de s'entraîner sur des convoyages de plusieurs semaines dans des conditions de mers variées et parfois difficiles. En 2012, avec le soutien de DCNS, l'Hydroptère va tenter de battre de nouveaux records. Dès sa sortie de chantier à La Ciotat, le trimaran gagnera La Seyne-sur-Mer, où il sera basé durant trois ans, afin de débuter en mai ses essais. L'objectif est de préparer le bateau et son équipage pour un nouveau challenge : Tenter, normalement cet été, de battre le record de vitesse entre Los Angeles et Honolulu (Hawaii), dans le Pacifique. En 2013, le record du tour des îles britanniques et le record de distance sur 24 heures seront en ligne de mire. Puis, en 2014, Alain Thébault, concepteur-skipper de l'Hydroptère tentera avec ses hommes de battre le record de traversée de l'Atlantique.

 Alain Thébault et Luc Alphand (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Alain Thébault et Luc Alphand (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 Luc Alphand (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Luc Alphand (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 Alain Thébault et Luc Alphand (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Alain Thébault et Luc Alphand (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Les Filières du Talent

Le 21 mars, Alain Thébault s'est rendu sur le chantier du trimaran. Il était accompagné de Luc Alphand. L'ancien champion de ski est la figure de proue des Filières du Talent de DCNS, dont le volet sportif est une déclinaison du volet social, avec pour base la transmission du savoir et des enjeux d'insertion, de réinsertion, de mixité et d'accessibilité. Alors qu'au sein des établissements de DCNS, des stagiaires et apprentis sont accueillis en vue de recevoir une formation professionnelle et de trouver un emploi, avec l'équipe de l'Hydroptère, au sein de laquelle il est intégré, Luc Alphand apprend lui-aussi un nouveau métier. Contraint d'abandonner les pistes à 32 ans, en 1997, suite à un grave accident de moto, l'ancien skieur s'est d'abord tourné vers la course automobile, remportant après 8 ans d'apprentissage le Paris-Dakar en 2006. Puis s'est lancé un nouveau défi : devenir skipper. C'est dans cette optique qu'il participe aux Filières du Talent depuis 2011. Dans le cadre de ce programme, il sera rejoint dans les prochains mois par deux nouveaux apprentis skippers, qui seront sélectionnés en fonction des enjeux d'intégration de la phase 2012 - 2014 des Filières du Talent (insertion et réinsertion professionnelle, mixité et accessibilité).

 Alain Thébault et Luc Alphand sur le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Alain Thébault et Luc Alphand sur le chantier de l'Hydroptère (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Tournée des sites de DCNS

Loin de mener « leur tambouille dans leur coin », Luc Alphand et Alain Thébault se rendent dans les différents sites de DCNS afin de rencontrer les collaborateurs du groupe, expliquer le projet, faire partager leur passion et, au passage, mieux connaître les activités de l'industriel. Une proximité qui permet de renforcer l'impact du programme au sein de l'entreprise et faire adhérer les personnels à une opération qui, plus que du sponsoring, est voulue par DCNS comme un véritable partenariat et une aventure commune. « Nous sommes impatients de découvrir les activités des centres de haute technologie de DCNS ainsi que les bassins d'emplois où le groupe est implanté. Ces visites nous offrent aussi l'opportunité de rencontrer les collaborateurs de DCNS pour dialoguer autour de la mer et de la transmission du savoir », expliquaient les deux hommes à leur arrivée dans le Var. Jeudi dernier, ils se sont donc rendus sur les sites de Toulon et du Mourillon, où DCNS mène notamment à bien l'entretien des bâtiments de la Marine nationale, ainsi que la conception des systèmes de combat. Ils ont, à cette occasion, pu visiter le chantier dédié des frégates du type La Fayette, et dialoguer avec des personnels, notamment des tuteurs et des alternants ayant vécu des expériences de réorientation professionnelle. DCNS avait également organisé une visite du chantier de La Ciotat pour une cinquantaine de membres de Club des Filières du Talent, qui compte 500 supporters dans le Var, Alain Thébault et Luc Alphand participant également à une conférence à l'occasion des Nauticales, le salon nautique de La Ciotat, qui se déroulait la semaine dernière. Les partenaires du programme, l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM), Défense Mobilité, la Mission Locale et Pôle Emploi, participaient également à cette journée. Pour Alain Thébault et Luc Alphand, la prochaine étape dans cette tournée des sites de DCNS est prévue à Brest, le 13 avril.

 L'Hydroptère  (© : GUILAIN GRENIER)
L'Hydroptère (© : GUILAIN GRENIER)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense