Croisières et Voyages
Le paquebot Scarlet Lady repart en Italie

Actualité

Le paquebot Scarlet Lady repart en Italie

Croisières et Voyages

Livré le 14 février dernier par le chantier Fincantieri de Sestri Ponente, près de Gênes, le premier paquebot de Virgin Voyages a quitté le port de Miami le 23 juin pour retraverser l’Atlantique. Le Scarlet Lady, qui n’a pas encore pu accueillir ses premiers passagers à cause de la crise du Covid-19, a mis le cap vers… l’Italie. Et plus particulièrement le port de Gênes, qu’il devrait retrouver le 6 juillet, près de cinq mois après l'avoir quitté. Virgin Voyages explique que ce retour va notamment permettre d’assurer le rapatriement de l’équipage. Cela, alors que l’épidémie de coronavirus est encore très active aux Etats-Unis, notamment en Floride, où était stationné le bateau. La compagnie devrait également profiter du retour en Italie pour réaliser différentes interventions techniques en vue de préparer les premières croisières de son nouveau fleuron, qui ont à ce stade été repoussées à l’automne.

Long de 278 mètres pour une largeur de 38 mètres et une jauge de 110.000 GT, Le Scarlet Lady est conçu pour pouvoir accueillir 2770 passagers - uniquement des adultes – servis par 1100 membres d’équipage.

Il s’agit du premier d’une série qui doit comprendre quatre paquebots. Son premier sistership, le Valiant Lady, a été mis à l’eau fin mai à Sestri Ponente et est désormais en achèvement à flot en vue d’une mise en service en 2021. Quant aux deux autres, ils doivent être livrés en 2022 et 2023 par Fincantieri à la nouvelle branche croisière du groupe de Richard Branson.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Fincantieri