Construction Navale

Fil info

Le patron de la CFDT en visite aux Chantiers de l’Atlantique

Construction Navale

Laurent Berger, Secrétaire Général de la CFDT est venu, ce jeudi, à la rencontre des salariés et militants des Chantiers de l'Atlantique. Accompagné du secrétaire de la Fédération Générale Mines et Métallurgie, Stéphane Destugues et de représentants régionaux et départementaux, il a échangé sur plusieurs sujets.

Les élections professionnelles, qui se dérouleront fin juin/début juillet aux Chantiers, mettront en place le nouveau CSE en remplacement des anciennes instances CE, DP et CHSCT. Le défi est de maintenir un dialogue social de qualité, essentiel dans une entreprise comme la nôtre, avec un fonctionnement totalement revisité et des moyens revus à la baisse. La CFDT s'y prépare et présentera des listes dans les trois collèges, ce que Laurent Berger a reconnu comme étant notre force, notre "marque de fabrique".

Un dialogue social d'autant plus important, dans un contexte exceptionnel, avec un carnet de commandes - une dizaine de navires - et une visibilité à plus de six ans. Et ces navires, il faut les construire ce qui demande, et c'est tant mieux, une nombreuse main d'oeuvre qualifiée, qu'elle soit Chantiers, coréalisateur et même... travailleurs détachés.

Mais il est difficile de trouver du personnel qualifié et les tensions sont fortes sur le marché de l'emploi.

On parle ici de centaines de personnes rien que pour le chantier et des milliers pour nos coréalisateurs (dans un contexte de forte concurrence avec les autres chantiers navals européens pour trouver cette "fameuse" main d'oeuvre).

Alors les premiers, il faudra peut-être les former, d'où l'intérêt de la mise en place de l'Ecole de Formation interne que la CFDT a appelé de ses voeux depuis fort longtemps. Pour Laurent Berger, ce type d'apprentissage est un moyen de redonner une nouvelle image à nos métiers industriels, fortement dévalorisés, alors qu'aujourd'hui c'est l'industrie qui se porte le mieux !

Mais ce n'est pas tout d'embaucher des salariés, ensuite il faut s'assurer qu'ils restent !... et là, les attentes sont fortes en terme d'évolutions de carrière. C'est un chantier que la section CFDT va mener afin de relancer l'ascenseur social dans un contexte économique qui le permet aujourd'hui, en s'appuyant sur la fédération qui a mené un travail de réflexion sur le sujet.

Pour les seconds, compte tenu de leur nombre, le recours à la main d'oeuvre détachée reste indispensable, mais doit se faire dans le strict respect du droit européen, qui vient de se renforcer sur ce sujet. C'est donc aux organisations syndicales de s'emparer de ce nouveau droit pour le faire respecter en s'appuyant sur l'Inspection du Travail. La CFDT y travaille, même si ça n'est pas toujours "visible" et pas uniquement dans l'industrie - souvent mise en avant - comme l'a rappelé Laurent Berger.

Alors, pour conclure et à trois mois des élections, Laurent Berger a affirmé que la CFDT des Chantiers n'a pas a rougir de son travail et de ses engagements qui, depuis l'accord de compétitivité de 2014, a vu l'entreprise sortir de la crise pour retrouver une charge de travail exceptionnelle et plus de 1200 recrutements en CDI.

Qu'avec les divers accords signés par la CFDT qu'ils soient collectifs (intéressement, NAO) ou individuels (RPS) c'est un réel mieux qui est apporté aux salariés, même si c'est à "petits pas" en prenant des positions cohérentes mais pas toujours simples à expliquer !

Pour Laurent Berger, c'est la démonstration de notre travail, de notre engagement pour tous, ce que les salariés ont reconnu en faisant de la CFDT la première organisation syndicale en France.

Communiqué de la CFDT des Chantiers de l’Atlantique, 26/04/19

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)