Divers
Le patrouilleur Albatros charge du fret humanitaire pour Madagascar

Actualité

Le patrouilleur Albatros charge du fret humanitaire pour Madagascar

Divers

Basé à La Réunion, le patrouilleur Albatros a chargé, la semaine dernière, du fret humanitaire destiné à Madagascar. Fournitures scolaires, bureaux et chaises, table d'examen médical... La cargaison a été embarquée à port des Galets afin d'être remise à l'école primaire publique d'Ambohitrarahiaba, à l'occasion d'une escale du bâtiment à Tamatave. « A l'arrivée à Tamatave, les représentants de l'école nous attendent. Soutenue par une association réunionnaise, cette école doit faire face à de multiples défis : instruction bien sûr, mais aussi lutte contre la dénutrition et progrès sanitaire... », explique sur son blog l'équipage de l'Albatros (Voir le blog de l'Albatros).

Chargement du fret humanitaire (Photo : MARINE NATIONALE)
Chargement du fret humanitaire (Photo : MARINE NATIONALE)

Lancé en 1966 aux chantiers havrais du Trait, ce navire a commencé sa carrière, sous le nom de Névé, comme chalutier congélateur pour la société navale caennaise. Acheté en 1983 par la Marine nationale, il est rebaptisé Albatros et transformé en patrouilleur austral. Depuis la Réunion, l'Albatros est en particulier chargé de protéger les zones économiques exclusives (ZEE) des îles Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam. Les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) offrent à la France une ZEE de 1.9 million de km², soit près de quatre fois la superficie de la métropole. Ces eaux sont, notamment, très riches en légine. Très apprécié pour sa chair blanche et fondante, ce poisson de mers froides se vend à prix d'or sur les marchés asiatiques. Sa pêche est réservée à quelques armements réunionnais et représente, pour les entreprises de l'île, un chiffre d'affaires d'une cinquantaine de millions d'euros par an. L'Albatros, comme les frégates Floréal et Nivôse, ainsi que le patrouilleur Osiris, protègent cet or blanc, convoité par de nombreux armements étrangers tentés par le braconnage.

L'Albatros à La Réunion (Photo : Mer et Marine - V. Groizeleau)
L'Albatros à La Réunion (Photo : Mer et Marine - V. Groizeleau)