Défense
Le patrouilleur Albatros engagé dans la lutte contre la piraterie

Actualité

Le patrouilleur Albatros engagé dans la lutte contre la piraterie

Défense

C'est une mission bien inhabituelle pour un patrouilleur d'ordinaire affecté à la surveillance et la police des pêches dans les mers australes. Actuellement, l'Albatros est intégré à l'opération européenne Atalante, destinée à la lutte contre la piraterie au large de la Somalie. Il fait partie des trois bâtiments français participant en ce moment à Atalante (avec la frégate Nivôse et l'aviso Commandant Ducuing). On notera que cela représente plus de 25% des moyens engagés dans l'opération, qui compte 10 navires et un avion de patrouille maritime espagnol, épaulé régulièrement par un Atlantique 2 de l'aéronautique navale.
Lancée le 10 décembre 2008 suite à l'explosion, l'an dernier, des actes de piraterie, Atalante vise à accompagner les navires de commerce dans le golfe d'Aden et sécuriser le rail de navigation. Ils escortent, par ailleurs, les cargos du Programme alimentaire mondial (PAM) qui transportent du fret humanitaire jusqu'en Somalie. Les pirates opérant désormais plus loin de leurs bases, et notamment au large du Kenya, la zone couverte par Atalante s'est élargie, certains bateaux croisant désormais au large du Kenya. C'est, ainsi, que le Nivôse a intercepté, dimanche dernier, 11 pirates, qui naviguaient à 900 kilomètres à l'Est de Mombasa.
Outre les unités provenant de métropole, la Marine nationale s'appuie également sur les bâtiments basés à La Réunion, troisième port militaire français. C'est le cas du Nivôse et de son sistership, le Floréal, mais aussi, désormais, de l'Albatros.
Ex-chalutier construit en 1967, ce navire mesure 85 mètres de long pour un déplacement de 2800 tonnes en charge. Unité hauturière, il présente un important rayon d'action, son autonomie étant de 25.000 nautiques à 9 noeuds (ou 14.700 nautiques à 14 noeuds). Doté d'un équipage de 50 marins, son armement comprend un canon de 40 mm et deux mitrailleuses de 12.7 mm.
L'Albatros surveille d'ordinaire les grandes zones de pêche des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF).

Marine nationale