Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Le patrouilleur Grèbe a bien été retiré du service actif fin 2010

Défense

Pour répondre aux questions de certains de nos lecteurs, le patrouilleur Grèbe, de la Marine nationale, n'est plus en activité. Le retrait du service actif de ce bâtiment est intervenu en novembre dernier. Pour l'heure, le bâtiment est placé en "complément", c'est à dire toujours apte à reprendre du service et, éventuellement, à être cédé à une autre marine. Cette option est, toutefois, peu probable et le Grèbe devrait plutôt passer en réserve puis, au final, être désarmé et rejoindre la future filière de démantèlement des anciens navires militaires.
On notera que la "mise en retraite" du patrouilleur a été plutôt discrète, le Grèbe apparaissant d'ailleurs toujours (en raison du statut juridique du complément) dans la liste des bâtiments de combat de la marine française. Il en est d'ailleurs de même pour les patrouilleurs L'Audacieuse et La Boudeuse, retirées du service actif en juin et septembre 2010. Mis depuis en réserve, ces bâtiments devraient être désarmés et rayés de la liste navale d'ici la fin du mois.
Seule unité du type Espadon 50, le Grèbe, construit à Villeneuve-la-Garenne, a été admis au service actif en 1991. Long de 52 mètres pour un déplacement de 410 tonnes en charge, il pouvait atteindre la vitesse de 18 noeuds et disposait de deux mitrailleuses de 12.7mm. L'équipage de ce patrouilleur de service public comprenait 19 marins.

Le Grèbe à Toulon début 2010  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le Grèbe à Toulon début 2010 (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Marine nationale