Défense
Le patrouilleur La Railleuse rejoint Brest

Actualité

Le patrouilleur La Railleuse rejoint Brest

Défense

Après 24 ans de bons et loyaux services en Polynésie française, le patrouilleur La Railleuse a rejoint Brest le 29 juillet. Le bâtiment, qui date de 1987, va être retiré du service actif, en attendant son désarmement ou, éventuellement, une cession à un pays étranger. La Railleuse, qui a fait ses adieux à la base navale de Papeete, à Tahiti, le 16 mai, est arrivée en Bretagne au terme d'un périple de 75 jours et 14000 nautiques. Une véritable tournée d'adieux, puisque le patrouilleur a réalisé en chemin de nombreuses escales dans l'océan Pacifique, en Amérique latine, dans les Antilles et au Portugal.
Huitième des 10 patrouilleurs du type P400, construits par les CMN de Cherbourg et admis au service actif entre 1986 et 1988 au sein de la Marine nationale, La Railleuse est la quatrième à prendre sa retraite, après la Fougueuse, l'Audacieuse et La Boudeuse (La Fougeuse est prête à être démantelée, alors que L'Audacieuse et La Boudeuse ont été définitivement condamnées le 28 juin). Quant à La Rieuse, qui était basée à La Réunion, elle a été cédée au Kenya. Il ne reste donc plus que 5 P400 en service, soit La Capricieuse et La Gracieuse en Guyane, La Glorieuse et La Moqueuse en Nouvelle-Calédonie, ainsi que la Tapageuse en Polynésie. On notera que le retrait de la Railleuse de Tahiti est compensé par l'arrivée du patrouilleur Arago, précédemment basé à Toulon, et qui est arrivé ce mois-ci dans le Pacifique.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française