Défense
Le pétrolier ravitailleur Meuse restera finalement à Toulon

Actualité

Le pétrolier ravitailleur Meuse restera finalement à Toulon

Défense

La Meuse restera à Toulon. Le transfert à Brest du navire avait été envisagé afin de permettre à la base navale bretonne de disposer d'un pétrolier ravitailleur. Brest ne dispose en effet plus de ce type de bâtiment depuis 1999 et la vente de la Durance à l'Argentine. La marine a, néanmoins, renoncé à ce projet, notamment pour des raisons de rationalisation de la maintenance. Récemment reconduit, le contrat de Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) des trois bâtiments de commandement et de ravitaillement de Toulon courre jusqu'en 2013. Tout comme les Marne, Var et Somme, la Meuse restera basée en Méditerranée, où est concentré l'essentiel des grands bâtiments de la marine. Seuls trois des quatre bâtiments ravitailleurs sont toutefois basés à Toulon, le Var, la Somme et la Marne se relayant, en permanence, pour commander les forces navales déployées en océan Indien. Par rapport à la Meuse, ces trois unités, plus récentes, disposent d'installations de commandement.
Livrée en 1980 par DCN Brest, la Meuse peut transporter 5200 tonnes de gasoil, 3000 tonnes de carburant aviation, 250 tonnes d'eau douce, 170 tonnes de vivres et 170 tonnes de munitions. C'est également le dernier ravitailleur disposant de soutes à mazout (1300 tonnes), une capacité qu'il mettait à disposition de la frégate Duquesne, ultime bâtiment de combat français à fonctionner avec ce type de carburant.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française