Energies Marines
Le phare de la Jument éclaire la conception des éoliennes flottantes
ABONNÉS

Actualité

Le phare de la Jument éclaire la conception des éoliennes flottantes

Energies Marines

En mer d’Iroise, près de l’île d’Ouessant, le phare de la Jument sert de support d’observation aux tempêtes et aux plus grosses vagues. Les mesures effectuées permettront de dimensionner et d’échantillonner les futures éoliennes flottantes. Quoi de mieux qu’un phare en mer pour mesurer la puissance de l’océan ?

Depuis 2017, à chaque début d’hiver, l’hélicoptère de la Sécurité civile s’envole, prend le large et hélitreuille une poignée de scientifiques sur le phare de la Jument, près de l’île d’Ouessant, en mer d’Iroise. Les membres du projet Dime, porté par des instituts de recherche (France Énergies Marines, Shom, Ifremer…) et des industriels, sont déposés tout en haut du phare, au niveau de la coupole. De là, ils investissent, pour une à deux nuits, ce « crayon » exposé aux pires tempêtes.

Parmi eux, Jean-François Filipot, directeur scientifique chez France Énergies Marines : « C’est une expérience marquante ! Tout le monde est ravi d’y aller. Mais, en général, on est très occupés et on a peu de temps pour contempler le paysage ou le monument lui-même ! ». À la clé, un enjeu scientifique : paramétrer les instruments de mesure qui étudient les vagues déferlantes au pied du redoutable passage du Fromveur.

L’équipe n’a guère le temps de flâner et s’active donc à vérifier tous les