Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande

Actualité

Le pilotage français ne devrait pas être mis en concurrence

Marine Marchande

La question était en suspens depuis plusieurs mois, mais le Conseil européen des Transports, qui s’est tenu mercredi 8 octobre, semble avoir avancé sur la question de la libéralisation du service de pilotage portuaire. Le projet de règlement sur les services portuaires prévoit en effet que chaque Etat membre sera libre de choisir s’il souhaite ouvrir le pilotage à la concurrence.

La France, par la voix du secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, a fait savoir qu’elle avait « particulièrement veillé à préserver un haut niveau de sécurité maritime en permettant aux Etats de choisir les modes d’organisation du pilotage dans leurs ports ».

Une déclaration qui laisse supposer que le gouvernement français ne devrait pas remettre en cause l’organisation actuelle. Une position saluée par la Fédération française des pilotes maritimes, très en pointe sur le dossier, qui se dit « raisonnablement optimiste » pour la suite de la procédure d’adoption du règlement. Ce dernier, relevant de la codécision, doit désormais effectuer la navette entre le Parlement européen et le Conseil. 

Pilotage