Croisières et Voyages
Le poids grandissant de la croisière en Europe

Actualité

Le poids grandissant de la croisière en Europe

Croisières et Voyages

L'European Cruise Council a dévoilé hier ses statistiques pour 2009, laissant apparaitre un poids toujours grandissant de l'industrie de la croisière en Europe. L'an passé, le secteur a généré sur le continent un chiffre d'affaires de 34 milliards d'euros (+6% par rapport à 2008) et représentait quelques 300.000 emplois. Pour 2009, pas moins de 152 navires de croisière ont été exploités en Méditerranée, 95 autres naviguant en Europe du nord. Les passagers ont réalisé 23.8 millions de visites dans les ports européens, soit 9% de mieux qu'en 2008 et 80% de plus qu'en 2005. En tout, 4.8 millions de croisiéristes ont embarqué en Europe, dépensant pas moins de 1.3 milliard d'euros en services divers (acheminements, hôtels, restaurants...), soit une augmentation de 7.8% par rapport à l'année précédente. Les dépenses ont également été importantes lors des escales dans les ports (bénéficiant notamment aux commerces), soit 1.45 milliard d'euros. Mais la hausse de ce chiffre, limité à 1.7% par rapport à 2008, montre qu'avec la crise, les passagers ont été moins dépensiers. « 2009 fut une année sans précédent, toutes les périodes de vacances étant affectées par le ralentissement de l'économie. Il est donc particulièrement intéressant de voir ces chiffres montrent montrer la résistance de l'industrie de la croisière, qui surpasse d'autres secteurs du tourisme », note Manfredi Lefebvre d'Ovidio, president de l'ECC.

Le nombre d'Européens augmente de 50% en 5 ans

Concernant les passagers originaires des pays européen, l'attrait de la croisière se confirme. Ils ont été 4.9 millions à réaliser une traversée maritime l'an passé, soit 50% d'augmentation en seulement 5 ans. Les Britanniques ont toujours leaders du marché, avec 1.53 million de passagers, suivis par les Allemands (1.02 million), les Italiens (799.000), les Espagnols (587.000) et les Français (347.000). Partout, les statistiques sont en progression. « Ces chiffres démontrent clairement que l'industrie de la croisière en Europe est un secteur résistant qui peut générer d'importantes retombées économiques. La raison principale de ce succès est l'attrait pour les vacances en croisière, qui apportent un choix incroyable pour tous les âges et les budgets, en offrant des standards élevés et un rapport qualité/prix exceptionnel », estime Pierfrancesco Vago, président de MSC Cruises.
En matière de retombées économiques, l'Italie profite le plus de la croisière, notamment en raison de la présence sur son sol des chantiers Fincantieri, numéro 1 mondial de la construction de paquebots (*). Cette activité, cumulée à l'activité purement touristique de la croisière, a représenté en 2009 quelques 96.000 emplois et 4.33 milliards d'euros. Vient ensuite la Grande-Bretagne avec plus de 55.000 emplois et 2.4 milliards d'euros de retombées, puis l'Allemagne (plus de 31.000 emplois et 1.9 milliard d'euros), la France (plus de 15.000 emplois et 1.15 milliard d'euros) et l'Espagne (plus de 24.000 emplois, 1.1 milliard d'euros).
______________________________________________

(*) 20 navires doivent être encore livrés par les chantiers européens d'ici 2014.

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur