Défense
Le point sur la déconstruction des vieilles coques de la marine

Actualité

Le point sur la déconstruction des vieilles coques de la marine

Défense

Le programme de déconstruction des vieilles coques de la Marine nationale se poursuit et a atteint depuis un certain temps son rythme de croisière. Arrivée au mois d’octobre à Bordeaux, l’ex-Jeanne d’Arc est toujours à quai sur le site de Bassens, où  l’ancien porte-hélicoptères, dont le démantèlement a été confié au groupe Veolia, fait l’objet de travaux de dépollution. Il s’agit, notamment, d’extraire les produits amiantés. Cette phase devrait être achevée à l’automne. La vieille coque entrera alors au bassin pour être déconstruite, ce qui devrait prendre environ six mois. Dès qu’elle sera au sec, Veolia amènera à Bordeaux l’ex-croiseur Colbert, toujours en attente au cimetière marin de Landévennec et qui suivra à Bassens le même processus que la Jeanne. Avant son grand départ, le Colbert bénéficiera d’une importante « toilette de mer », destinée à le préparer à son transit. Il faudra notamment vider ses soutes, qui ne l’avaient pas été, et vérifier que la structure, notamment la mâture, est suffisamment solide.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française