Défense
Le point sur le programme FREMM

Actualité

Le point sur le programme FREMM

Défense

Après la livraison le 12 juin de la Provence, seconde frégate multi-missions de la Marine nationale, DCNS poursuit la construction des bâtiments suivants sur son site de Lorient. Celui-ci voit d’ailleurs sa cadence de production augmentée suite au transfert de la Normandie à l’Egypte et, par conséquent, la commande d’une FREMM supplémentaire pour la remplacer au sein de la flotte française. Cela, en maintenant l’objectif de six frégates tricolores livrées d’ici 2019.

 

L'Aquitaine et la Provence (© : MARINE NATIONALE)

L'Aquitaine et la Provence (© : MARINE NATIONALE)

 

L’Aquitaine en attente de mise en service

La tête de série, l’Aquitaine, l’est depuis la fin 2012 et elle n’a toujours pas été officiellement admise au service actif. La marine a évidemment attendu la fin des périodes de garanties, mais aussi la qualification progressive de tous les nouveaux équipements dont sont dotés ces bâtiments. C’est le cas notamment de la suite sonar, du trio formé par l’hélicoptère Caïman, le sonar trempé FLASH Sonics et la torpille MU90, ou encore du missile de croisière naval (MdCN). Ce dernier a été tiré pour la première fois depuis l’Aquitaine le 19 mai, la frégate en profitant pour réaliser son premier tir de missile antinavire Exocet MM40 Block3. Ils viennent s’ajouter au tir de missile surface-air Aster 15, réalisé l’an dernier.

 

Tir de MdCN par l'Aquitaine (© : MARINE NATIONALE)

Tir de MdCN par l'Aquitaine (© : MARINE NATIONALE)

 

Cette longue période de mise au point, de tests et de validation des capacités opérationnelles touche maintenant à sa fin, ouvrant normalement la voie à une prochaine admission au service actif. Ce sera ensuite au tour de la Provence, où cette phase sera plus rapide puisque cette frégate bénéficie du retour d’expérience de son aînée, mais aussi de l’ex-Normandie.

 

La Languedoc (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La Languedoc (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

La Languedoc à la mer et l’Auvergne à flot à l’automne

Mise à flot en juillet 2014, la Languedoc est en cours d’achèvement. Le bâtiment, qui est actuellement en cale sèche au bassin 1 du site DCNS de Lorient, débutera ses essais en mer à l’automne en vue d’une livraison en 2016.

Pendant ce temps, l’assemblage de la FREMM suivante, l’Auvergne, s’achève dans la forme de construction. Après environ sept mois de travaux et la pose d’une trentaine de blocs, dont les plus lourds pèsent 200 tonnes, la quatrième frégate française sera mise à l’eau à l’automne en vue d’une livraison en 2017.

 

Les futures Bretagne et Auvergne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les futures Bretagne et Auvergne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les futures Bretagne et Auvergne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les futures Bretagne et Auvergne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La future Bretagne et au fond l'Auvergne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La future Bretagne et au fond l'Auvergne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

La Bretagne déjà en cours d’assemblage

Elle laissera alors la place à la Bretagne, dont l’assemblage a déjà débuté, la forme de construction lorientaise de DCNS pouvant accueillir une FREMM entière et une demi-frégate, ou une FREMM et une corvette du type Gowind. Une unité de ce type, commandée par l’Egypte, viendra d’ailleurs s’intercaler dans la chaîne de production entre la Bretagne, prévue pour entrer en flotte en 2018, et la FREMM suivante, livrable en 2019. 

Deux FREMM DA pour clôturer le programme français

Après cette première série de six unités de classe Aquitaine, DCNS produira pour la marine française deux bâtiments aux capacités antiaériennes renforcées, les FREMM DA, qui doivent être achevées entre 2020 et 2022 pour succéder aux Cassard et Jean Bart. Elles seront équipées des mêmes moyens de lutte anti-sous-marine que leurs aînées et disposeront en plus d’un radar Herakles plus performant, ou encore de missiles Aster 30. Logiquement,  quatre FREMM seront basées à Brest, deux autres, ainsi que les deux FREMM DA, ayant Toulon pour port d’attache.

 

L'ex-Normandie a été vendue à l'Egypte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'ex-Normandie a été vendue à l'Egypte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le casse-tête des ports d’attache

Compte tenu des noms de baptême, qui avaient été choisis en fonction des futures affectations, des jeux de chaises musicales ne sont pas à exclure entre Brest et Toulon. La vente de la Normandie, qui devait être positionnée à la pointe Bretagne, a en effet obligé la Marine nationale à envoyer à Brest la Provence, initialement prévue pour Toulon. Alors que Languedoc rejoindra la base varoise et la Bretagne celle du Finistère, l’Auvergne pourrait finalement passer sur la façade atlantique, de même que la sixième FREMM (qui s’appellera peut être Normandie), permettant d’envoyer la Provence à Toulon. Ce réaménagement dans les ports bases n’est évidemment pas une priorité opérationnelle mais on connait l’attachement français aux symboles.  

 

La FREMM Tahya Misr (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La FREMM Tahya Misr (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 L’export

En dehors de la Marine nationale, DCNS vise toujours l’export avec la FREMM, dont deux exemplaires ont été vendus à des flottes étrangères : la Mohammed VI au Maroc (2013) et la Tahya Misr à l’Egypte (2015). Malgré le lancement du programme des frégates de taille intermédiaire, des unités plus légères (4000 tonnes au lieu de 6000) dont cinq unités seront livrées à la flotte française à partir de 2023, les Aquitaine et leurs variantes intéressent toujours un certain nombre de marines de par leur gabarit, leurs capacités et leur fort degré d’automatisation. Ces bâtiments de premier rang sont proposés notamment à l’Arabie Saoudite, où la France a bon espoir d’emporter une commande pour au moins quatre unités. La FREMM est également en lice au Canada et au Brésil, mais les choses semblent un peu plus complexes dans ces pays. 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française