Disp POPIN non abonne!
Vie Portuaire

Fil info

Le port d’Anvers prolonge son appel d’offres pour le bassin Churchill

Vie Portuaire

En novembre 2017, le port d’Anvers a lancé un appel d’offres international dans le but de trouver des investisseurs potentiellement intéressés par l’aménagement de la zone industrielle anciennement occupée par Opel près du bassin Churchill. L’Autorité portuaire a décidé de prolonger la date-limite de réponse à cet appel d’offres en vue de séduire des investisseurs spécialisés dans les industries manufacturières ou de transformation souhaitant s’associer à son ambitieuse stratégie de développement durable par une contribution positive.

Un appel d’offres international

Le site de la zone industrielle « Churchill » couvre environ 88 hectares avec un accès multimodal à proximité du bassin Churchill. Dans sa recherche de nouveaux investisseurs pour ce site, l’Autorité portuaire d’Anvers a lancé un appel à projets/appel d’offres international en novembre 2017. Les propositions sollicitées concernent les industries manufacturières ou de transformation, deux domaines d’activité qui contribuent de façon notable à la transition vers une économie circulaire. L’appel d’offres a déjà donné lieu à plusieurs projets intéressants actuellement à l’étude. Toutefois, afin de donner à ces investisseurs potentiels davantage de temps pour affiner leurs projets, le conseil d’administration de l’Autorité portuaire a pris cette semaine la décision de prolonger de six mois le délai de soumission, plus six mois en option. L’objet de l’appel d’offres demeure inchangé.

Objectif : apporter de la valeur ajoutée

La prolongation du délai de soumission reflète l’ambition de l’Autorité portuaire d’attirer des investisseurs capables de réaliser les ambitions du port et de relever les défis rencontrés par l’Autorité portuaire.

« Le port d’Anvers est le principal moteur de l’économie belge et à ce titre, notre défi numéro 1 est d’assurer la durabilité de ses activités », a déclaré Jacques Vandermeiren, CEO de l’Autorité portuaire d’Anvers. « Il est essentiel que les nouveaux investisseurs partagent nos ambitions en faveur d’un avenir durable et nous aident à les réaliser. Nous avons reçu plusieurs propositions d’activités logistiques, mais nous nous en tenons au projet initial qui favorise des activités à plus forte valeur ajoutée. Nous recherchons des partenaires capables de renforcer la plateforme portuaire en associant synergie et diversification, tout en nous aidant à générer le plus de valeur ajoutée possible pour l’avenir de notre économie. »

Pour garantir que le site du bassin Churchill réunit toutes les conditions préalables pour intéresser un tel investisseur, l’Administration portuaire commandera au cours des prochains mois une nouvelle étude concernant le potentiel de développement effectif et les aménagements nécessaires pour la zone Churchill en s’appuyant sur les contrats actuels.

« Notre port conserve un pouvoir d’attraction considérable pour les investisseurs potentiels. D’autres grands projets d’investissement sont  en cours de réalisation, et nous espérons qu’ils seront confirmés très prochainement », a ajouté Jacques Vandermeiren.

Communiqué du 13/9/2018