Vie Portuaire
Le port de La Rochelle s’installe dans son nouveau siège

Actualité

Le port de La Rochelle s’installe dans son nouveau siège

Vie Portuaire

La Maison du Port, nouveau siège du Grand Port Maritime de La Rochelle, est officiellement ouverte depuis hier. Construit en 19 mois, le bâtiment de quatre niveaux, situé boulevard Delmas, comprend 2700 m² de surface et va regrouper la quasi-totalité des services du port. Seuls les collaborateurs du SAMIT (Service Accès Maritimes et Infrastructures Terrestres) et du SIPF (Services Infrastructures Portuaires et Ferroviaires) continueront d’occuper un site indépendant, le bâtiment Camaret, cela pour des raisons d’exploitation notamment en lien avec l’activité du Pôle de Réparation et de Construction Navale et de l’activité maritime de la drague Cap d’Aunis.

S’intégrant dans le concept d’interface ville-port, visant à revoir l’aménagement urbain de cette partie de La Rochelle pour rouvrir la cité sur la zone portuaire. Celle-ci peut d’ailleurs être observée depuis une grande terrasse panoramique, accessible les jours ouvrés au public, qui pourra également venir dans le hall d’accueil de la Maison du Port, où des expositions seront organisées. « La Maison du Port est née de la volonté de créer un lien fort entre le Port et le quartier. C’est un lieu de partage avec ce dernier, les scolaires et plus largement le grand public. Elle est ouverte sur la ville et s’intègre plus globalement dans un projet d’aménagement urbain avec la requalification de l’extrémité ouest du boulevard Delmas, porté par la Ville de La Rochelle », explique le GPMLR.

 

Un bâtiment qui produit plus d'énergie qu'il n'en consomme

 

Le projet, retenu en 2011 parmi 81 autres propositions, a été développé par le cabinet rochelais ABP. Son concepteur, Bernard Pourrier, a notamment séduit la direction du port sur les aspects d’ouverture sur la ville mais aussi de développement durable, qui était un point très important du cahier des charges. Bâtiment dit à « énergie positive », ou BEPOS, la Maison du Port produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. « Alors que la Réglementation Technique 2012 fixe, pour les locaux tertiaires, une consommation en énergie primaire maximum de 70 kWhep/m2/an, la Maison du Port n’en consommera que 55. Ses 300 m2 de panneaux photovoltaïques permettront de produire annuellement 63 353 Kwh. Une production excédentaire par rapport aux besoins, le tout étant revendu à EDF », souligne le port.  

Ce dernier précise également que, pour minimiser la consommation énergétique, une double peau sur les quatre façades régulera les apports solaires garantissant une protection aux occupants l’été. L’hiver, le soleil constituera un apport énergétique complémentaire. Une toiture végétalisée isolera par ailleurs les 380 m2 de locaux techniques. Le bon éclairage naturel des locaux évitera d’avoir recours à la lumière artificielle. La ventilation double flux permettra un rafraîchissement naturel nocturne des locaux l’été et la récupération des calories de l’air ventilé l’hiver. Deux chaudières bois d’une puissance de 60 Kw chacune assureront les besoins en chauffage, alimentées par deux silos en toile d’une capacité totale de 14 tonnes pour le stockage des granulés bois.

La Maison du Port est donc, en somme, un exemple en matière de développement durable, ce qui est clairement l’une des grandes fiertés du GMPLR. 

Port de La Rochelle