Vie Portuaire
Le port de Marseille subit un important «choc pétrolier»

Actualité

Le port de Marseille subit un important «choc pétrolier»

Vie Portuaire

Si les trafics conteneurs, GNL, minéraliers et croisière sont en très bonne progression au Grand Port Maritime de Marseille, ils ne parviennent pas à équilibrer le recul important de la filière des hydrocarbures, frappée par un véritable « choc pétrolier » alors qu’elle assure plus de la moitié de l’activité du premier port français. Au total, Marseille Fos affiche un trafic annuel global en recul de 7% par rapport à 2012, avec seulement 80 millions de tonnes traitées.

 

 

Les hydrocarbures plombent sévèrement le trafic vrac liquide

 

 

L’érosion que connaît la filière des hydrocarbures, du fait de la restructuration de l’industrie du raffinage en Europe, s’établit à -12% en 2013, avec une perte de près de 5 millions de tonnes par rapport à 2012. Le trafic dépasse

Port de Marseille