Vie Portuaire
Le port du Havre commande à Merré une nouvelle unité de nivelage
ABONNÉS

Actualité

Le port du Havre commande à Merré une nouvelle unité de nivelage

Vie Portuaire
Construction Navale

Le port du Havre débute un programme de renouvellement de deux vieilles unités, Le Marais (17 mètres, mis en service en1979) et Le Caux (23 mètres, 1981), deux anciens remorqueurs portuaires convertis il y a longtemps déjà pour différentes missions. Complémentaire des grosses dragues, comme la Gambe d’Amfard armée par le port du Havre et les autres dragues interportuaires du GIE Dragages Port, ainsi que la Jean Ango chargée d’entretenir les accès nautiques et postes à quai, Le Caux intervient à l'aide d'une barre niveleuse principalement dans deux situations : préalablement au passage des dragues aspiratrices pour optimiser leur travail, ou après leurs dragages en mode « finition », ce qui permet d’homogénéiser les fonds et donc la hauteur d’eau alors que les élindes et bennes laissent des sillons, trous et autres bosses.

 

Le Caux (© FABIEN MONTREUIL)

Le Caux (© FABIEN MONTREUIL)

 

Le Marais œuvre quant à lui sur de petites manutentions portuaires, comme des mouvements de pontons. Il peut par ailleurs réaliser des prélèvements d’échantillons destinés à la caractérisation géochimique des sédiments. Ceux-ci sont conduits dans le cadre des protocoles de contrôle et de suivi liés aux autorisations préfectorales pour les opérations de dragage et d'immersion. Des échantillonnages sont notamment réalisés avant que les sédiments rejoignent la zone de clapage d’Octeville.  

 

Le Caux et Le Marais (© FABIEN MONTREUIL)

Le Caux et Le Marais (© FABIEN MONTREUIL)

 

Plus de fonctions et d’efficacité

« Nous avons réfléchi ces dernières années à la succession du Marais et du Caux, en nous réinterrogeant sur les fonctions et capacités souhaitées par rapport aux besoins des clients du port. Il s’agit de mettre en adéquation le matériel avec l’évolution de ces besoins », explique Hervé Houis, chef du service Accès et Environnement d'HAROPA - Port du Havre. « Nous en avons conclu que le remplaçant du Marais devait intégrer de nouvelles fonctions, comme la lutte contre des pollutions accidentelles, avec des capacités de pompage et de stockage. Le nouveau navire devra aussi offrir des temps d’activité plus longs et être capable de retirer des obstructions au fond de l’eau. Ce sera un navire multiservices, notre volonté étant de disposer d’un navire flexible qui permette d’intervenir rapidement et de manière plus efficace grâce à de nouveaux équipements. Il pourra ainsi se faufiler dans des fenêtres d’intervention réduites sans gêner l’exploitation commerciale du port ».

 

Le successeur du Marais (© SEE MERRE)

Le successeur du Marais (© SEE MERRE)

 

Une nouvelle barge pour succéder au Marais

Un nouveau navire qui a été commandé fin 2019 au chantier Merré de Nort-sur-Erdre, situé dans la région nantaise et qui s’est fait une spécialité ces dernières années des engins de travaux portuaires. Basée sur un design SEEM-20 1000ST des bureaux d’études du constructeur ligérien, la nouvelle unité havraise doit être livrée en juin prochain. Il s’agit d’une large autopropulsée de 20 mètres de long pour 9 mètres de large et 290 tonnes de déplacement en charge équipée de deux moteurs de 500 cv, deux lignes d’arbre (avec hélices en tuyères) et capable d’atteindre la vitesse de 8.5 nœuds. Sa capacité de traction sera de 13 tonnes. Ce bateau à coque et superstructure en acier sera mis en œuvre par 10 marins.

Des capacités sensiblement accrues

Capable d'effectuer des opérations de nivelage par des hauteurs d’eau de 25 mètres, ce bateau sera doté d’une grue d'une capacité de levage de 6.7 tonnes à 10  mètres pour remonter des objets faisant obstruction dans les chenaux jusqu’à l’aplomb des quais. Il disposera aussi, comme son aîné, d’une barre de nivelage, mais elle sera nettement plus grande. « La longueur d’attaque de la barre de nivelage du Caux est aujourd’hui de 6 mètres, alors que celle du nouveau navire atteindra 9 mètres, soit une capacité augmentée de 50% ». Les autres équipements de pont comprendront un treuil principal, un crochet de remorquage de 13 tonnes, une petite grue de 500 kg à 5 mètres et un guindeau hydraulique.

Le port prévoit donc sa mise en service en juin, en remplacement du Marais, qui sera désarmé puis vendu ou déconstruit. Le nouveau navire reprendra une partie des fonctions du vieux remorqueur et apportera comme on l’a vu de nouvelles capacités, tout en suppléant Le Caux sur les activités de nivelage.

 

Le successeur du Marais (© SEE MERRE)

Le successeur du Marais (© SEE MERRE)

 

Le remplacement du Caux à suivre

Viendra ensuite la seconde phase du plan avec la succession du Caux, aujourd’hui prévue à partir de 2022. Dans le cadre des réflexions qui ont été menées autour du remplacement de deux navires actuels, le port du Havre prévoit d’acquérir une nouvelle unité principalement dédiée au nivelage mécanique, associé à un système d’injection d’eau, permettant ainsi de disposer d’un outil de nivelage mixte mécanique/injection.

 

Le Caux (© FABIEN MONTREUIL)

Le Caux (© FABIEN MONTREUIL)

Port du Havre Chantier Merré