Défense
Le porte-aéronefs Cavour livré à la marine italienne

Actualité

Le porte-aéronefs Cavour livré à la marine italienne

Défense

Mis sur cale en juillet 2001, le porte-aéronefs Cavour, construit aux chantiers Fincantieri de Muggiano et Riva Trigoso, a été livré le mois dernier à la marine italienne. Cela ne signifie pas, pour autant, que le bâtiment est opérationnel. De l'autre côté des Alpes, les chantiers livrent en effet des navires militaires dont les essais de plateforme sont validés mais c'est à la charge du ministère de la Défense et des équipementiers associés de réaliser la mise au point du système de combat. Ce dernier va, néanmoins, bénéficier du retour d'expérience des destroyers de la classe Orizzonte (équivalents des frégates françaises Horizon). Le système de combat SEIC est, en effet, identique aux navires développés en coopération avec la France. Le Cavour reprend également leur Central Opération ainsi que leur système de communication. Extérieurement, cette mise à profit du programme franco-italien de frégates est visible au travers du mât avant, similaire à celui des Forbin, Chevalier Paul, Andrea Doria et Caio Duilio. Cette structure est surmontée du radar EMPAR, servant à la conduite de tir des missiles Aster 15, embarqués à 32 exemplaires. Le reste de l'armement consiste en deux tourelles de 76 mm et trois affûts de 25 mm.

Le Cavour en essais mer, en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)
Le Cavour en essais mer, en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)

Avec ses 244 mètres de long et 27.100 tonnes de déplacement, le Cavour est le plus gros bâtiment de combat de la Marina militare. Il surclasse nettement l'autre porte-aéronefs italien, le Garibaldi, long de 180 mètres pour un déplacement de 13.800 tonnes. Le nouveau bâtiment présente un pont d'envol long de 220 mètres et s'achevant par un tremplin incliné à 12 degrés. Cette configuration permettra la mise en oeuvre des avions à décollage court et appontage vertical AV-8B puis, ultérieurement, des F-35B. Le parc aérien est prévu pour comprendre 24 avions et hélicoptères. Outre 10 places de parking sur le pont, le Cavour dispose d'un hangar de 134 mètres de long et 21 mètres de large, capable d'accueillir 12 hélicoptères ou 8 avions. Cet espace est desservi par deux ascenseurs d'une capacité unitaire de 30 tonnes. Bien que ce navire n'ait pas, comme prévu initialement, été doté d'un radier permettant l'emport de chalands de débarquement, ses capacités de transport de troupes et de matériel sont développées. Le porte-aéronefs peut, ainsi, embarquer en plus de son équipage (528 marins) un état-major de 145 personnes, jusqu'à 450 soldats, 24 chars (ou une centaine de véhicules légers). Ces moyens peuvent être débarqués par des rampes communiquant avec le quai ou, pour les hommes de troupes, via quatre petits chalands (LCVP) logés sous bossoirs.

Le Cavour en essais mer en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)
Le Cavour en essais mer en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)

Propulsé par quatre turbines à gaz LM 2500, le navire peut atteindre 28 noeuds. On notera par ailleurs que le premier porte-aéronefs indien de construction nationale, le Vikrant, dispose d'un design dérivé du Cavour. Ce navire, dont la mise en service est prévue vers 2015, doit être suivi d'au moins un sistership.
Devant naviguer jusqu'en 2020, le Garibaldi devrait être, quant à lui, refondu à partir de 2009. Son remplacement est d'ores et déjà prévu, la succession devant être assurée par un porte-hélicoptères d'assaut de 20.000 tonnes.
_________________________________________________

- Sources techniques : Flottes de Combat 2008

Le Cavour en essais mer en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)
Le Cavour en essais mer en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)

Le Cavour en essais mer en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)
Le Cavour en essais mer en décembre 2007 (© : MARINA MILITARE)

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien