Défense
Le porte-aéronefs espagnol Principe de Asturias bientôt placé en réserve ?

Actualité

Le porte-aéronefs espagnol Principe de Asturias bientôt placé en réserve ?

Défense

Le quotidien espagnol El País affirme que l'Armada a décidé de placer son unique porte-aéronefs en réserve. Cette décision ferait suite à des problèmes budgétaires poussant la flotte espagnole à réaliser des économies partout où cela est possible. Ainsi, la mise « sous cocon » du Principe de Asturias serait possible avec l'entrée en service du nouveau bâtiment de projection espagnol, le Juan Carlos I, qui doit être livré à la fin du mois par Navantia. Le BPE ne sera, toutefois, véritablement opérationnel qu'en 2011 après une longue période de qualifications et d'entrainements. Le Principe de Asturias pourrait alors, selon la presse espagnole, demeurer en attente à quai avec un équipage réduit. Outre les difficultés financières que rencontre actuellement Madrid, la question de l'avenir du porte-aéronefs continue de se poser. S'il n'a été mis en service qu'en 1988, le Principe de Asturias est, en effet, d'une conception ancienne. Commandé en 1977, ce navire est une adaptation du Sea Control Ship étudié par les Américains dans les années 70 et dont l'Espagne a racheté les plans. Petit, le Principe de Asturias ne mesure que 195.9 mètres de long pour une largeur de 30.8 mètres et un déplacement de 17.200 tonnes en charge. Depuis qu'il est opérationnel, le porte-aéronefs met en oeuvre une trentaine d'hélicoptères et d'avions à décollage court (tremplin) et appontage vertical AV-8 B Harrier II. Or, ces appareils arrivent en fin de vie et, dans les autres marines qui les utilisent (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Italie), leur remplacement est prévu avec le F-35B.

Le Principe de Asturias et le Juan Carlos I  (© : NAVANTIA)
Le Principe de Asturias et le Juan Carlos I (© : NAVANTIA)

Plus grand et nettement plus lourd (26 tonnes contre 14), le nouvel avion aura probalement du mal à opérer sur le Principe de Asturias, sauf refonte. C'est aussi l'une des raisons qui ont conduit l'Armada à commander le Juan Carlos I. Long de 231.4 mètres pour une largeur de 32 mètres et un déplacement de 26.800 tonnes en charge, le nouveau BPE a été dès l'origine conçu pour mettre en oeuvre des F-35B.
En dehors de la problématique du porte-aéronefs, El País indique que la marine espagnole aurait la plus grande difficulté à financer la modernisation des quatre sous-marins du type Agosta. Le ministère de la Défense envisagerait la vente d'un de ces bâtiments pour permettre de maintenir la charge de travail prévue dans les chantiers. Des contacts auraient été pris avec différents pays, comme la Thaïlande, à qui l'Espagne a livré, en 1997, une version dérivée du Principe de Asturias (le Chakri Naruebet).

Le Principe de Asturias   (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le Principe de Asturias (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Marine espagnole | Toute l'actualité de l'Armada española