Défense
Le porte-avions Charles de Gaulle immobilisé pour 4 à 6 mois... minimum

Actualité

Le porte-avions Charles de Gaulle immobilisé pour 4 à 6 mois... minimum

Défense

Victime d'un problème sur son appareil propulsif, le porte-avions Charles de Gaulle restera immobilisé à quai pendant, au moins, quatre à six mois. C'est ce qu'a indiqué ce matin Hervé Morin sur l'antenne de RMC. La réponse du ministre de la Défense s'est voulue laconique. Et pour cause : il ne s'agit que d'une estimation. Les expertises se poursuivent, en effet, pour déterminer les causes exactes de l'usure anormale de deux pièces d'accouplement reliant deux des quatre turbines à leurs lignes d'arbres.
Après 15 mois d'arrêt technique majeur (le premier depuis sa mise en service en 2001), le porte-avions avait retrouvé la mer en novembre dernier. Après ses essais de plateforme et de propulsion, qui s'étaient bien déroulés, le Charles de Gaulle avait débuté la remise à niveau de son groupe aérien embarqué. En février, le bâtiment pouvait de nouveau être déployé, mais approfondissait son entrainement et préparait la qualification des jeunes pilotes de l'aéronautique navale, privés de porte-avions pendant un an et demi.
C'est alors que des vibrations anormales ont été constatées dans les machines. Après investigation, les marins et DCNS ont constaté l'usure de deux pièces mécaniques d'entraînement des lignes d'arbres. En attendant de déterminer les causes du problème, ce qui n'est pas une mince affaire pour un bâtiment aussi complexe, le chef d'état-major de la marine avait décidé de suspendre le programme d'activité du navire. Aujourd'hui, on ne parle toutefois plus de suspension, mais réellement d'immobilisation.