Défense
Le porte-avions Charles de Gaulle à l’heure du « tout Rafale »

Actualité

Le porte-avions Charles de Gaulle à l’heure du « tout Rafale »

Défense

Il a beau être identique à ce qu’il était l’an dernier, le Charles de Gaulle n’a jamais été aussi puissant. Avec le retrait du service des Super Etendard Modernisés (SEM) en juillet, les trois flottilles de chasse de l’aéronautique navale (11F, 12F, 17F) alignent désormais toutes des Rafale Marine.

Pour la première fois depuis sa mise en service en 2001, le porte-avions français, qui débutera son prochain déploiement à la fin du mois, va donc partir, pour ce qui concerne la chasse embarquée, en mode « tout Rafale ».

Une capacité militaire plus que doublée

L’état-major prévoit de déployer en temps normal deux flottilles sur le Charles de Gaulle, soit 24 avions, offrant une capacité offensive nettement supérieure à ce que le bâtiment projetait jusque-là, avec un groupe aérien embarqué (GAE) mixte encore composé lors de sa dernière mission (novembre 2015 à mars 2016) de 8 SEM et 18 Rafale (nombre record jusque-là pour ces derniers). « 24 Rafale Marine c’est l’équivalent de 48 SEM. Pour faire simple, la force militaire du porte-avions est doublée en capacité d

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française