Défense
Le porte-avions Charles de Gaulle paré à être déployé

Actualité

Le porte-avions Charles de Gaulle paré à être déployé

Défense

Le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle est attendu ce matin à Toulon après trois semaines d'intenses manoeuvres avec l'ensemble du groupe aéronaval (GAN). Cet exercice, appelé « PEAN », constituait la dernière phase de sa période de remontée en puissance après son premier arrêt technique majeur et les problèmes de propulsion rencontrés cette année. Le bâtiment, le groupe aérien embarqué, le groupe aéronaval et l'état-major sont désormais qualifiés, l'ensemble, désormais pleinement opérationnel, pouvant être déployé à tout moment, sur ordre du chef de l'Etat.
Depuis le printemps 2008 et sa dernière mission, le GAN de la Marine nationale a significativement gagné en puissance. Durant son arrêt technique majeur, le porte-avions a vu ses différents systèmes remis à niveau, de nouveaux équipements étant également embarqués. C'est le cas, par exemple, du système de liaison par satellite Syracuse III. De plus, les installations aéronautiques et les soutes du navire ont été adaptées à l'arrivée du Rafale au standard F3 et de ses nouveaux armements (AASM, Scalp EG et ASMP-A). La France aligne donc, aujourd'hui, le plus puissant groupe aéronaval de son histoire, une capacité qui va se renforcer avec la montée en puissance du programme Rafale et l'ouverture de nouvelles capacités ( Voir notre dossier sur le programme Rafale).
Ces trois dernières semaines, le Charles de Gaulle était notamment accompagné par les frégates antiaériennes Cassard et Jean Bart, les frégates anti-sous-marines Jean de Vienne et Primauguet, ainsi que le sous-marin nucléaire d'attaque Saphir et le pétrolier ravitailleur Meuse.

SEM et Rafale sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)
SEM et Rafale sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française