Défense
Le porte-avions Charles de Gaulle va reprendre la mer
ABONNÉS

Actualité

Le porte-avions Charles de Gaulle va reprendre la mer

Défense

Pour la première fois depuis son retour précipité à Toulon en avril dernier pour cause d’épidémie de Covid-19 à bord, le porte-avions nucléaire français doit reprendre la mer dans les jours qui viennent (le bâtiment a finalement appareillé le 3 septembre). Une sortie d’essais suite à l’arrêt technique dont le bâtiment a fait l’objet cet été. A l’issue de cette période de maintenance, il va réaliser une brève navigation (normalement moins de 48 heures) au large des côtes de Provence pour notamment vérifier le bon fonctionnement de la plateforme et de son système propulsif. Une autre courte sortie d’essais est prévue peu après, avant que le bâtiment et son équipage débutent dans le courant de ce mois un stage de remise à niveau opérationnel (RANO). Le Charles de Gaulle en profitera pour retrouver son groupe aérien embarqué et conduire une campagne de qualification des pilotes. Il enchainera directement en rejoignant un important exercice de l’OTAN en Méditerranée, Dynamic Mariner, qui devrait avoir déjà débuté (il doit commencer le 24 septembre) lorsque le Charles de Gaulle s'y joindra et est prévu pour durer jusqu’au 9 octobre. Des manœuvres qui visent principalement à entrainer l’état-major et les forces d’alerte de la composante maritime de la Nato Response Force (NRF).

Dès lors, le porte-avions et son groupe aéronaval seront fins prêts pour être déployés avec leur pleine capacité opérationnelle. A ce stade, sauf en cas de crise, le Charles de Gaulle et son escorte ne devraient pas partir en mission avant le mois de janvier. Le prochain déploiement est en effet prévu, pour le moment, sur le premier semestre 2021. Quant à la zone d’intervention, rien n’est encore acté. La décision finale, prise au plus haut niveau de l'Etat, dépend comme d’habitude de la

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française