Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande

Actualité

Le porte-conteneurs MSC Napoli remorqué à Lyme Bay par les Abeilles Bourbon et Liberté

Marine Marchande

Les autorités françaises et britanniques ont décidé, cet après-midi, de remorquer le porte-conteneurs MSC Napoli, abandonné hier par son équipage, vers Lyme Bay, au sud-ouest de l'Angleterre. Si tout se passe bien, il devrait arriver à destination demain, mais ne pourrait entrer à Portland (Dorset, sud) que dimanche, en raison de la météo. La baie de Lyme présente l'avantage d'être très bien abritée, notamment des vents de nord-ouest, d'ouest et de sud-ouest, très fréquents à cette saison. Elle est également restée célèbre pour avoir servi à la fin des annnées 70 au transbordement des pétroliers géants Bellamya et Batillus, alors exploités par Shell. Après la rupture de la remorque passée hier soir par l'Abeille Bourbon, un second câble a été mis en place ce matin. L'équipe hélitreuillée à bord par la Marine nationale a profité de l'opération pour tenter de remettre dans l'axe le gouvernail bloqué, rendant le remorquage très difficile. Le local barre étant inondé, ceci n'a pas été possible. Dans ces conditions, l'Abeille Liberté, en provenance de Cherbourg, est venue épauler la Bourbon et a, à son tour, pris le Napoli en remorque. Fait exceptionnel, ce sont donc désormais les deux Abeilles qui tractent le porte-conteneurs, cap au nord, vers les côtes britanniques et Lyme Bay, distante de 70 nautiques en début de soirée. La vitesse du convoi, limitée ce matin à 2.5 noeuds, est passée à 6.8 noeuds après que les deux puissants remorqueurs aient pris en charge le MSC Napoli et, à 16 H 30, les navires entraient dans les eaux territoriales anglaises. Les Coast Guard ont pris, dès cet instant, les opérations en main. Outre les deux Abeilles, un autre remorqueur de haute mer, britannique, est présent sur place.

L'Argonaute à Bréhat, les Douanes repèrent le conteneur à la dérive

Pendant ce temps, le bâtiment anti-pollution Alcyon était à la recherche d'un conteneur tombé à la mer et repéré dans l'après-midi par un avion des Douanes. Le mauvais état de la mer rend néanmoins sa récupération difficile. A titre de précaution, la préfecture maritime de l'Atlantique a donné l'ordre à un autre navire, l'Argonaute, d'appareiller à 14 heures et de se prépositionner au large de Bréhat. A Brtest, le câblier portant le nom de l'île et récemment équipé de moyens de lutte contre la pollution et de récupération des hydrocarbures, a été préarmé pour un éventuel appareillage. Les reconnaissances aériennes ont révélé des fuites s'échappant de la coque. Selon la préfecture maritime de l'Atlantique, il s'agit vraisemblablement de produits de fond de cale, le compartiment machine communiquant avec la mer via des fissures. Long de 275 mètres, le Napoli présente deux brèches au niveau du bloc passerelle. L'état de la structure, très fragilisée, ne se serait pas aggravé au cours de la journée mais le risque que le bateau se casse en deux est toujours réel. Le porte-conteneurs transporte 2394 boites, contenant 41730 tonnes de marchandises, dont 1684 tonnes de matières dangereuses. A son départ d'Anvers, ses soutes renfermaient, par ailleurs, 3498 m3 de fuel lourd et 147 m3 de gasoil. Une fois arrivé à Lyme Bay, les autorités britanniques décideront de la suite à donner aux opérations de mise en sécurité. Hier, les 26 hommes d'équipage avaient été hélitreuillés par des Sea King de la Royal Navy.
________________________________________________

- Samedi, les autorités britanniques ont décidé d'échouer le navire

Accidents, pollutions