Défense
Le porte-hélicoptères d’assaut chinois victime d’un incendie

Actualité

Le porte-hélicoptères d’assaut chinois victime d’un incendie

Défense

Mis à l’eau le 25 septembre dernier, le premier porte-hélicoptères d’assaut chinois a été victime en fin de semaine dernière d’un incendie, alors qu’il est en achèvement aux chantiers Hudong-Zhonghua (groupe CSSC) de Shanghai. Le sinistre s’est apparemment déclaré au petit matin et a d’après les images diffusées, il a touché notamment la partie arrière, sans doute le radier et/ou le hangar et les garages.

 

Le bâtiment lors de la cérémonie de mise à l'eau en septembre (

Le bâtiment lors de la cérémonie de mise à l'eau en septembre (© CNR)

 

Du type 075, ce bâtiment d'environ 250 mètres de long pour 30 mètres de large affichera un déplacement d'au moins 35.000 tonnes en charge. D’un gabarit proche des LHD du type Wasp de l’US Navy, il pourra mettre en œuvre une trentaine d’hélicoptères lourds et des engins de débarquement (dont la version chinoise du LCAC américain), avec une importante capacité de transport de troupes, de véhicules et de matériel. La marine chinoise ne dispose cependant pas à ce stade d’avions à décollage court et appontage vertical, ou encore de convertibles comme le MV-22 Osprey pour l’équiper.

Deux autres unités du même type devraient être mises à l’eau en 2020 et 2021.

Ces porte-hélicoptères d’assaut vont venir renforcer les capacités de projection amphibie et aéromobiles de la Chine, qui a sensiblement musclé ses moyens dans ce domaine ces dernières années. Elle aligne notamment cinq grands transports de chalands de débarquement du type Yuzhao (071), navires de 210 mètres de long pour plus de 17.500 tpc mis en service entre 2008 et 2019. Deux autres ont été mis à l'eau en 2018.

 

Chine | actualités maritimes chinoises