Défense
Le porte-hélicoptères d'assaut Juan Carlos I en essais mer

Actualité

Le porte-hélicoptères d'assaut Juan Carlos I en essais mer

Défense

Réalisé par Navantia pour la marine espagnole, Le porte-hélicoptères d'assaut espagnol Juan Carlos I a réalisé avec succès, du 24 mai au 2 juin, une série d'essais en mer. A cette occasion, une navigation avec le porte-aéronefs Principe de Asturias a permis de mesurer la taille nettement plus importante du bâtiment de projection espagnol, qui devient le second plus gros navire militaire d'Europe après le porte-avions français Charles de Gaulle. Pour cette campagne d'essais en mer réalisée au large du Ferrol, 340 personnes, notamment des ingénieurs et techniciens de Navantia, étaient à bord du Juan Carlos I. « La tenue à la mer du navire a été excellente, la vitesse ayant été supérieure d'un noeud à ce qui était initialement prévu. Les techniciens participant aux essais ont aussi souligné la grande manoeuvrabilité et la capacité à tourner rapidement grâce au système de pods », souligne Navantia, Les pods sont ces moteurs électriques placés sous la poupe dans des nacelles orientables. Remplaçant les traditionnelles lignes d'arbres, ces engins améliorent significativement les capacités évolutives du navire, permettant même de virer à plat.
Long de 231.4 mètres pour une largeur de 32 mètres, le Juan Carlos I affichera un déplacement à pleine charge de 26.800 tonnes.

 (© : NAVANTIA)
(© : NAVANTIA)

Capable d'atteindre 21 noeuds et de franchir 9000 nautiques à 15 noeuds, ce navire dispose d'un système de propulsion CODLAG (COmbined Diesel-eLectric and Gas turbine) avec deux moteurs MAN Diesel et une turbine à gaz LM2500 5general Electric). Les pods, au nombre de deux, sont fournis par Siemens-Schottel. Très automatisé, le bâtiment aura un équipage limité à 247 personnes. Conçu pour les opérations de débarquement, il pourra embarquer 900 soldats et dispose d'un radier permettant d'accueillir 4 chalands de débarquement ou un engin sur coussin d'air du type LCAC. Quelques 5600 mètres carrés de ponts sont réservés au stockage de matériel et de véhicules, dont des chars lourds. Egalement porte-aéronefs, le Juan Carlos I dispose d'un pont d'envol de 202.3 mètres de long et 32 mètres de large, soit une surface de plus de 4500 m2. Ce pont d'envol dispose de 6 spots d'appontage pour hélicoptères NH90 et 4 spots pour des machines du type CH-47. Il peut également permettre la mise en oeuvre d'avions à décollage court et appontage vertical du type AV-8 B Harrier (ou plus tard F-35 B), le pont d'envol s'achevant sur la proue par un tremplin incliné à 12 degrés. Le hangar, desservi par deux ascenseurs, permet d'abriter 12 appareils.
Côté armement, le Juan Carlos I devrait embarquer un système surface-air à courte portée, ainsi qu'une artillerie légère. Disposant également d'infrastructures de commandement et d'un hôpital embarqué, ce type de navire a été vendu à deux exemplaires à la marine australienne. Construit au Ferrol, le Canberra doit être livré en 2013 et son sistership, l'Adelaide, en 2016.

 (© : NAVANTIA)
(© : NAVANTIA)

Navantia