Science et Environnement
Le Pourquoi pas ? Nouveau fleuron de l'Ifremer

Reportage

Le Pourquoi pas ? Nouveau fleuron de l'Ifremer

L'Institut français de la mer arme un nouveau bateau, le Pourquoi pas ? Véritable bijou technologique, il partira de Brest pour explorer toutes les mers du globe. Mission : Percer les secrets des océans.
Science et Environnement

Une coque blanche, jeune et bleue; une allure imposante… Les habitués de la rade de Brest ont remarqué ces dernières semaines une silhouette inhabituelle. Il s’agit du Pourquoi pas ?, le nouveau navire amiral de la flotte d’Ifremer. Construit aux Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire, le bâtiment océanographique a été livré en juillet à l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer. Destiné à la recherche hauturière, le Pourquoi pas ? explorera toutes les mers du globes, à l’exception notable des zones polaires. Pour cela, la coque aurait nécessité un renforcement, ce qui aurait entraîné un accroissement notable du déplacement qui atteint déjà 6.600 tonnes. Il ne partira donc pas sur les traces de ces prédécesseurs, les célèbres navires du commandant Charcot mais qu’importe, avec ce nouvel outil, l’Ifremer est comblée. Fruit de la coopération entre l’institut et la Marine nationale via le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine), le Pourquoi Pas ? ne mesure que 107 mètres de long mais rassemble tout ce que l'océanographie sait faire de mieux. Il viendra appuyer le Beautemps Beaupré, bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) livré par Alstom – Leroux Naval (Lorient) en 2002 et armé par la Royale.

Laboratoire flottant

Comme son prédécesseur, le Pourquoi pas ? est un navire pluridisciplinaire. Conçu pour de longues campagnes de 45 jours en mer, le navire embarquera une quarantaine de scientifiques et sera capable de recueillir des données bathymétriques jusqu’à 7000 mètres de profondeur (D’où son appellation de NEP, Navire d’Exploitation Profonde). Il est destiné à l’exploration des courants et de la colonne d'eau permettant notamment des recherches sur l’évolution de la planète. Le Pourquoi pas ? sera en mesure de réaliser d’excellentes cartographies du fond des océans et de son sous-sol grâce à ses sondeurs multifaisceaux (mesures sismique, gravimétrie et magnétisme), situés dans une nacelle, la Gongola, accrochée à la coque. Dans ses laboratoires embarqués, biologistes et géologues étudieront à la loupe les écosystèmes ainsi que la nature des roches et des sédiments par l’intermédiaire des prélèvements

IFREMER | Actualité de l'institut de recherche marine