Défense
Le premier Falcon gouvernemental en cours de transformation

Actualité

Le premier Falcon gouvernemental en cours de transformation

Défense

Le premier des quatre Falcon 50 à usage gouvernemental devant être versés à la marine dans le cadre du renforcement de ses moyens de surveillance maritime est en cours de transformation. L'appareil, remplacé au sein de l'Escadron de Transport, d'Entraînement et de Calibration (ETEC) par un Falcon 7X, a rejoint l'usine Dassault Aviation de Mérignac afin d'être adapté à sa nouvelle mission. Il recevra, notamment, des moyens de détection, de transmission de données et de mise en oeuvre de chaînes SAR (Search and Rescue). Les travaux doivent s'achever fin 2011 sur ce Falcon 50, qui doit être mis à la disposition de l'aéronautique navale début 2012. L'arrivée d'un second Falcon 7X à l'ETEC, en avril dernier, permet également de lancer la transformation d'un deuxième Falcon 50. Celui-ci doit rejoindre la marine au second semestre 2012. Enfin, deux autres Falcon 50 de l'ETEC doivent suivre le même processus à l'issue d'un remplacement par des Falcon 2000. Leur livraison à l'aéronautique navale est prévue en 2013 et 2014.
Ces quatre appareils rejoindront les 4 Falcon 50M de la flottille 24F, basée à Lann-Bihoué (Morbihan). Ils permettront à la marine de compenser le retrait, l'an dernier, des Nord 262, afin de continuer à surveiller les côtes métropolitaines et les espaces maritimes outre-mer. Les Falcon 50 effectuent des missions de détection et d'identification de navires, de lutte contre la pollution, le narcotrafic ou l'immigration clandestine ; ainsi que de recherche et de sauvetage.
Pour leur succéder et remplacer également les 4 Falcon 200 Gardian basés outre-mer, le programme AVSIMAR (Avion de surveillance et d'intervention maritime) doit être lancé à partir de 2015. Le besoin est estimé à une quinzaine d'appareils. Dans cette perspective, Dassault propose au ministère de la Défense son Falcon 2000 MSA.

Aéronavale Marine nationale