Construction Navale
Le premier paquebot GNL de Costa en achèvement à flot

Reportage

Le premier paquebot GNL de Costa en achèvement à flot

Construction Navale
Croisières et Voyages

Vendredi 15 mars, au sud de la Finlande. La météo est grisâtre et le plafond bas, le sommet des portiques du chantier naval de Turku se perdent dans la brume. Mais l’air s’est radouci et avec un thermomètre légèrement repassé au-dessus de 0, la neige des jours précédents a commencé à fondre. Ce qui n’empêche pas les gros blocs de glace qui encombrent encore cette partie de la mer Baltique de surnager les uns contre les autres autour de la grande forme de construction. C’est là que s’est achevé quelques jours plus tôt l’assemblage du Costa Smeralda.

 

Le Costa Smeralda quelques heures avant sa mise à l'eau (© MEYER TURKU)

Le Costa Smeralda quelques heures avant sa mise à l'eau (© MEYER TURKU)

Ce à quoi ressemblera le Costa Smeralda une fois achevé (© MEYER TURKU)

Ce à quoi ressemblera le Costa Smeralda une fois achevé (© MEYER TURKU)

(© MEYER TURKU)

 

Parmi les plus gros navires de croisière

Commandé en juillet 2015, l’énorme navire, dont la découpe de la première tôle s’est déroulée en septembre 2017 et la mise sur cale en juillet 2018, occupe une bonne partie de la cale, longue de 365 mètres pour une largeur de 80. Elle n’a pas été aussi remplie depuis les paquebots géants Oasis of the Seas et Allure of the Seas (362 mètres de long, 47 mètres de large à la flottaison et 225.000 GT de jauge), livrés à la compagnie américaine Royal Caribbean International en 2009 et 2010.

Le Costa Smeralda, qui prend le nom de la célèbre Côte d’Emeraude, en Sardaigne, n’atteint pas leur gabarit mais, après ces unités hors normes et leurs sisterships désormais réalisés à Saint-Nazaire, la série dont fait partie le nouveau fleuron de la compagnie italienne Costa arrive en seconde position sur le podium mondial des plus gros paquebots. Ils sont même premiers en termes de capacités, puisqu’ils peuvent accueillir encore plus de passagers que les Oasis.

Long de 337 mètres pour une largeur de 42 mètres et un tirant d’eau de 8.8 mètres, le Smeralda affiche une jauge finale de 182.700 GT. Il comptera 2612 cabines et suites, de quoi loger 5224 clients en base double et jusqu’à 6518 avec tous les lits disponibles. A cela s’ajouteront 1682 membres d’équipage.

 

Le Costa Smeralda quelques heures avant sa mise à l'eau (© MEYER TURKU)

Le Costa Smeralda quelques heures avant sa mise à l'eau (© MEYER TURKU)

 

Au fond de la forme de construction

Une heure avant l’ouverture des vannes qui vont libérer l’eau de la Baltique et permettre au mastodonte de flotter, la vue au fond de la forme est impressionnante. L’occasion d’admirer la carène du Costa Smeralda, conçue pour être la plus fluide possible et, ainsi, limiter la résistance à l’avancement pendant la navigation. Facteur important de réduction de la consommation en carburant, cette optimisation de l’hydrodynamisme, obtenu grâce aux expérimentations de nombreux modèles numériques puis de tests en bassin d’essais, se distingue sur l’avant par une nouvelle forme d’étrave très peu inclinée. Elle s’achève à sa base par un bulbe au design particulièrement soigné. Le navire est doté d’une paire d’ailerons stabilisateurs rétractables, quatre propulseurs d’étrave et comme propulseurs principaux deux pods, moteurs électriques orientables à 360 degrés fixés sous la poupe.

 

Vue depuis le fond de la cale de construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Vue depuis le fond de la cale de construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Costa Croisières | Toute l'actualité des paquebots et de la croisière Meyer Turku (ex-STX FINLAND)