Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Actualité

Le premier paquebot moderne construit à Saint-Nazaire vendu à la démolition

Croisières et Voyages

C’est une page d’histoire de la croisière qui se tourne. Premier paquebot moderne né aux Chantiers de l’Atlantique, qui l'ont livré en 1983 à Holland America Line, suivi par son jumeau le Noordam l’année suivante, l’ancien Nieuw Amstersdam va partir à la casse. Le navire de 214 mètres, 33.930 GT de jauge et 627 cabines, qui appartenait à l’armateur chypriote Louis (Celestyal Cruises) depuis une dizaine d'années, a été vendu à la démolition. Renommé en début de semaine Mare S, il devrait partir dans les jours qui viennent vers les plages d’Alang, en Inde.

 

Le 

Le Nieuw Amsterdam à sa sortie de Saint-Nazaire en 1983 (© : CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

 

Affrété depuis 2003 par le tour opérateur britannique Thomson Cruises, devenu Marella Cruises en 2017, le paquebot a navigué durant cette époque sous le nom de Thomson Spirit, et pendant un peu plus d’un an sous celui de Marella Spirit. Il a réalisé sa dernière croisière du 21 au 28 octobre avant de faire un passage à Marseille pour un évènement organisé par un grand groupe de cosmétique. Il est ensuite passé par Barcelone, où la moitié de son équipage a été débarquée, puis a rejoint Le Pirée où le reste du personnel a quitté le bord, l’armateur récupérant tout ce qui pouvait l’être avant de confier le bateau aux ferrailleurs. Quant à l’ex-Noordam, toujours propriété de HAL mais également affrété par Thomson et maintenant Marella (depuis 2005), il continue de naviguer au profit de la filiale britannique du groupe allemand TUI sous le nom de Marella Celebration.

Pour mémoire, Louis comptait un autre paquebot affrété à Thomson (jusque fin 2017), le Majesty, qui a été récemment vendu à la compagnie israélienne Mano Cruises. L’armateur chypriote s’est également débarrassé cette année du vieux Louis Aura, parti se faire démolir à Alang.

Ne reste désormais plus dans la flotte de Louis que les vénérables Celestyal Olympia (1982) et le Celestyal Crystal (1980), qui ont été tous les deux sérieusement rénovés. Ils sont exploités par sa filiale Celestyal Cruises en Grèce, le Crystal ayant été rapatrié de Cuba, marché que la compagnie a décidé pour le moment d’abandonner. La cession du Majesty à un nouvel opérateur ainsi que le produit de la vente des Spirit et Aura à la démolition pourraient permettre à la compagnie d’investir dans une nouvelle unité. Initialement, Celestyal comptait faire réaliser une paire de paquebots neufs mais ce projet semble pour le moment financièrement hors d’atteinte. L’armateur va donc probablement se tourner vers le marché de l’occasion et tenter d’acquérir un bateau de moyen tonnage tels ceux mis en service à la fin des années 90 et au début des années 2000.

 

Louis Cruises Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)